La revue des marchés du 25/04/2008 : Le Tunindex rebondit …





Au niveau international


* Le pétrole sous les 116 dollars avec la reprise du dollar…


Le pétrole est repassé hier sous la barre des 116 dollars, la remontée du dollar incitant les traders à des prises de bénéfices et les investisseurs à revenir sur le marché action, mais les inquiétudes pesant sur l'approvisionnement limitent la baisse du brut.


Le contrat juin sur le brut léger américain perdait 9 cents, soit 0,8%, à 115,97 dollars le baril et le Brent cédait 14 cents (0,12%) à 114,20 dollars.


Depuis le plus haut record, atteint mardi par le brut texan à 119,90 dollars, les prix ont perdu 3,6%.


«Les risques d'un ralentissement économique dans l'Union européenne provoque la vente de l'euro contre le dollar», estime Tetsu Emori, gérant de fonds chez Astmax à Tokyo.


Le billet vert s'est renforcé face à la monnaie unique et face au yen et reste sur ses positions après la publication de chiffres semblant indiquer que l'économie américaine montre des signes de résistance.


Ces indicateurs ont provoqué une tendance baissière sur le pétrole et sur toutes les matières premières libellées en dollars.


Les incertitudes géopolitiques limitent toutefois le décrochage de l'or noir, qu'il s'agisse des troubles au Nigeria ou de l'annonce d'un mouvement de grève de deux jours à la raffinerie écossaise de Grangemouth qui pourrait restreindre l'approvisionnement de l'Ecosse et du nord de l'Angleterre.


* L'euro poursuit son repli face au dollar…


L'euro poursuivait son repli face au billet vert hier dans les échanges asiatiques, après avoir nettement creusé ses pertes jeudi et être tombé sous 1,57 dollar, plombé par la perspective d'un ralentissement de l'économie européenne.


A l’ouverture de la séance, un euro valait 1,5670 dollar, contre 1,5685 dollar jeudi.


La devise européenne était aussi en baisse face au yen, à 163,35 yens pour un euro, contre 163,50 yens la veille.


Le billet vert montait en revanche très légèrement face à la monnaie nippone, à 104,25 yens pour un dollar, contre 104,22 yens jeudi soir.


Selon Hideaki Inoue, de Mistubishi UFJ Trust and Banking, les opérateurs ont procédé à des prises de bénéfices après avoir fait chuter l'euro la veille, en réponse à la baisse de l'indicateur Ifo, qui mesure le moral des chefs d'entreprise allemands.


Le baromètre Ifo a baissé à 102,4 points en avril, contre 104,8 points le mois précédent, traduisant le fait que les entrepreneurs de la première économie européenne sont devenus nettement plus pessimistes pour leurs activités.


Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet s'est redit jeudi inquiet des « fluctuations abruptes » des taux de change, alors que l'euro est passé cette semaine pour la première fois au-dessus de 1,60 dollar.


La publication de l'Ifo a relancé les discussions sur une possible baisse des taux d'intérêt par la BCE dans les mois à venir, mais les analystes estiment que l'inflation persistante rendra difficile un assouplissement de la politique monétaire.


L'euro a aussi été affecté par la rumeur selon laquelle la Réserve fédérale américaine (Fed) pourrait de son côté ne pas procéder à la baisse des taux attendue par le marché lors de sa réunion des 29 et 30 avril et faire une pause dans son cycle agressif d'assouplissement monétaire, débuté en septembre.


La livre britannique était quasiment stable face à l'euro, à 79,40 pences pour un euro, mais baissait face au dollar, à 1,9736 dollar pour une livre.


Le franc suisse grimpait face à la monnaie unique, à 1,6229 franc pour un euro, mais se repliait face au dollar, à 1,0357 franc pour un dollar.


* Japon : l'inflation au plus haut depuis dix ans…


L'inflation sur douze mois au Japon a atteint au mois de mars un taux de 1,2% jamais atteint en dix ans mais qui ne devrait pas inciter la Banque du Japon à agir sur les taux, selon les statistiques officielles.


C'est la flambée des prix des matières premières, à commencer par le pétrole et les aliments, et non la demande intérieure, qui explique cette hausse de l'indice des prix à la consommation.


«L'inflation est entretenue par les pressions des coûts des matières premières, et non par une forte demande, ce n'est donc pas une bonne tendance», a déclaré le ministre des Affaires économiques, Hiroko Ota, lors d'une conférence de presse.


Il faut remonter à mars 1998 pour retrouver une progression plus marquée de l'indice des prix à la consommation (+1,8%).


«Il est difficile d'imaginer que la Banque du Japon va modifier sa politique monétaire uniquement en raison d'une inflation entretenue par les coûts», estime Mamoru Yamazaki, chef économiste chez RBS Securities.


Les taux directeurs sont actuellement à 0,5%.


«La meilleure option actuellement pour la BOJ, c'est d'adopter une approche neutre», explique Seiji Adachi, économiste chez Deutsche Securities.


La croissance de l'économie japonaise n'appelle pas une baisse rapide des taux mais, à l'inverse, laisser entrevoir un relèvement des taux pour contrer l'inflation risquerait de nuire à la reprise économique, argumente-t-il.


A Tunis: Le volume global de refinancement de -701.4 MTND (à la date du 23/04/2008), avec une ponction des liquidités, estimée relativement importante, compte tenu du niveau d’activité et de la détente sur les prix.


Le Taux de Marché Monétaire (TMM) s’est situé à 5,13.


Les avoirs en devises (au 23/04/2008) ont été estimés à 137 jours d’importation, contre 145 jours l’année précédente à la même date.


Au niveau du taux de change du dinar (au 23/04/2008), ce dernier s’est apprécié par rapport au dollar américain et il s’est déprécie par rapport à l’euro, au yen japonais et au dirham marocain.


 


A la Bourse de Tunis


La balance des variations a enregistré 


- A l’ouverture de la séance : 16  valeurs à la hausse contre 9 à la baisse.


- Au milieu de la séance : 21 haussières, contre 15 valeurs à la  baisse,


- A la clôture de la séance : 23 titres à la hausse (dont notamment : SOTUVER, BH, TUNISAIR, TUNISIE LEASING, TPR, SOTUMAG, SOTRAPIL, SIMPAR, SFBT, KARTHAGO AIRLINES, ICF et BT…) contre 14 valeurs à la baisse (dont notamment: TUNINVEST-SICAR, SPDIT - SIPHAT, SICAF, MAGASIN GENERAL, ESSOUKNA et BIAT…), de sorte qu’en définitive, le Tunindex clôture la séance à 2 976,86 points  (+1.66%).


On retiendra de la journée, notamment:


- Une détente sur les taux ;


- Une surliquidité des agents qui a amené la BCT à une ponction des liquidités ;


- Un marché boursier en forte hausse.


Najla Ben Attia


Analyste Senior: PERSPECO.


Laboratoire EURO-MED d’Analyses


Economiques.


www.perspeco.com




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com