Rencontres chorégraphiques de Carthage : Danse l’Afrique danse !





Des corps frais, sensibles, dynamiques, intelligents et sensuels investiront les scènes de la capitale lors des Rencontres chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan indien qui se sont glissées cette année sous la peau des 7es Rencontres chorégraphiques de Carthage.


«Danse l’Afrique danse !» tel est le slogan de cette exceptionnelle édition qui se tiendra du 1er au 8 mai.


 


Un grand rendez-vous de la danse contemporaine est à l’affiche de plusieurs espaces culturels de Tunis grâce à cette coopération solide et fertile entre Cultures France et Ness El Fen. Une coopération qui a permis d’accueillir les Rencontres chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien, toujours dans le cadre des 7es Rencontres chorégraphiques de Carthage qui ne cessent de gagner en notoriété auprès du public et des chorégraphes. Le brassage de ces deux rendez-vous chorégraphiques du Continent Noir est une nouvelle reconnaissance et confirmation des talents hors pair des chorégraphes africains.


Pour cette édition, la Biennale de la danse africaine sera donnée sous le beau ciel tunisien et hébergée dans plusieurs espaces culturels de la capitale, à savoir le Théâtre de la ville de Tunis, la Maison de la culture Ibn Rachiq, le 4e Art et Ness El Fen qui verront défiler des compagnies de danse et des danseurs de tous les coins et recoins de l’Afrique. «Danse l’Afrique danse !», un titre qui résume passion, ferveur, dynamisme, créativité et talent qui font la bonne réputation des danseurs africains.


La nouvelle édition, marquée par cette croisée de deux manifestations de taille de danse contemporaine, sera très remarquable grâce à cette palette d’artistes qui prendront part au concours interafricain, qui reste le cœur battant des Rencontres chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien. Ce concours ouvert aux compagnies et chorégraphes solistes sera lancé les 2, 3 et 4 mai. Il verra la participation d’un bon nombre de compagnies de Tunisie, de la République du Congo, du Mozambique, du Kenya, du Burkina Faso, de l’Afrique du Sud, de Madagascar, du Mali et de la Côte d’Ivoire.


Lors de cette même compétition, les férus de la danse découvriront plusieurs solos des chorégraphes en herbe des quatre coins de l’Afrique. Ambitieux, compagnies et chorégraphes, souhaiteront attirer l’attention du jury et décrocher les différents prix pour pouvoir bénéficier d’une tournée internationale dans plusieurs pays européens et africains.


Côté jury, neuf personnalités de différentes nationalités et spécialités seront invitées à juger les prestations des compagnies et des chorégraphes, à savoir Guy Darmet, Directeur de la Maison de la Danse et de la Biennale de danse de Lyon, Fadhel Jaibi, dramaturge et metteur en scène tunisien, Stefan Schwarz, directeur de programme en Allemagne, Annick Boumesnil, responsable du prix RFI, Kettly Noël, chorégraphe et directrice de Danko Seko (Haïti/ Mali), Noël Bonilla, chorégraphe et critique cubain, Gabrielle Von Brochowski, vice-présidente de CulturesFrance, Elise M’balla, directrice du festival Abok I N’Goma au Cameroun et Tarek Abou El Fetouh, directeur de Young Arab Theater Fund Yatf (Egypte).


Notons que d’autres chorégraphies arabes et africaines sont au menu de cette édition dont l’ouverture sera tunisienne par un spectacle intitulé «Tounsi» qui aura lieu le 1er mai au Théâtre de la ville de Tunis, à 20h00.


 


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com