Coupe Tunisie – Dames (1/2 finales) : L’A.S.B.H. avec panache





Rares, parmi les observateurs, étaient ceux qui croyaient en une victoire de l’ASBH aux dépens d’une formation sahélienne invaincue depuis le début de la saison et auréolée de son sacre en championnat une semaine auparavant.


 


Mais  ces observateurs en ont été pour leurs frais, puisque les «Banquières» n’ont pas du tout eu froid aux yeux pour prendre le meilleur sur les championnes à l’issue d’une confrontation folle, folle, folle...


Une rencontre en effet intense et palpitante jusqu’au bout, dans la mesure où on est allé aux prolongations. Une rencontre au cours de laquelle on a assisté à un chassé-croisé passionnant et des rebondissements qui ont tenu en haleine la nombreuse assistance parmi les férus qui croient en ce football féminin.


En définitive, si les «Banquières» de Tunis l’ont emporté, assurant ainsi leur qualification pour la première fois en finale, elles le doivent en grande partie à leur cran et à leur force de caractère, et pour y avoir cru jusqu’aux ultimes minutes.


Quant aux Soussiennes, elles n’ont, au contraire, à s’en prendre qu’à elles-mêmes pour avoir pris la grosse tête, croyant à tort qu’en menant à trois à un (63’) tout était déjà dit !


Les deux formations ont entamé pourtant les débats prudemment, se souciant plutôt de ne pas encaisser de but au cours des minutes initiales, ce qui aurait eu inéluctablement de lourdes et néfastes conséquences par la suite.


Mais sur un contre rapide des Sahéliennes, orchestré par les deux Imène, Troudi et Aouichaoui, cette dernière allait obtenir un penalty qu’elle se fit un devoir et un plaisir de transformer, inaugurant ainsi la marque en faveur des néo-championnes (18’).


Durant le reste de la première période ce fut un véritable flux et reflux entre une équipe soussienne soucieuse de défendre son acquis, sinon le faire fructifier, et une équipe tunisoise tenant à rétablir l’équilibre, mais ce fut peine perdue pour les deux bords.


Après la pause, on attendait justement les «Banquières» tunisoises, mais ce fut cette diablesse de Nada Zanina qui allait crucifier la pauvre portière Afef Rouahi, profitant d’une passe en profondeur de Sawsen Ismaïl (48’).


On crut dès  lors que les carottes étaient désormais bel et bien cuites pour les partenaires de Aïda Ben Arfi, mais Marwa Laâbidi était d’un avis contraire, elle qui d’un maître-tir des trente mètres allait redonner espoir aux siennes (55’).


La joie des Tunisoises fut toutefois de courte durée, dans la mesure où les Sahéliennes obtiendront un second penalty huit minutes seulement après, sentence exécutée à la perfection par Imène Troudi (63’).


Encore une fois, on crut que c’en était bel et bien fini des chances des locales, mais encore une fois on a dû également déchanter, Abir Ferjani (76’) et Fatma Mlayeh (80’) venant rappeler à leurs adversaires qu’un match se joue jusqu’au bout, quel que soit l’avantage.


Les Sahéliennes vont l’apprendre à leurs dépens, elles qui vont plier une quatrième fois au cours de la première prolongation sous les coups de boutoir de Fatma Mlayeh (98’). Un but qui a assommé littéralement les visiteuses, lesquelles n’ont fait que cafouiller par la suite, accusant ainsi le coup pour ne plus se relever.


Ne terminons d’ailleurs pas avec ce match sans signaler que les responsables de l’ASBH ont prévu une petite et conviviale réception en l’honneur du club sahélien sacré champion une semaine plus tôt. Or l’entraîneur des Sahéliennes, Salah Kebaïli, allait refuser catégoriquement malgré les consignes du président du club ! Pauvre football !



Les Keffoises, logiquement


L’autre demi-finale a consacré la victoire et donc la qualification des Keffoises aux dépens d’une sympathique formation bizertine qui a défendu ses chances crânement, avant de s’avouer vaincue.


Les «Postières» du Nord ont en effet tenu la dragée haute à leurs vis-à-vis quarante minutes durant. Salwa Ayari (40’), puis Nassima Abidi (45’+1), allaient cependant mettre fin à la vaillante résistance des Bizertines.


Ces dernières ont tenté de revenir dans le match après la pause, mais le métier des visiteuses a prévalu, ce qui leur a permis de corser la note sur la fin par le biais de Boutheïna Omri.


Enfin, en cadettes, c’est l’UST et l’ASFSA vainqueurs respectivement de l’ASF Kram (1 - 1 et 4 - 3 TAB), et du S.S.F. Kairouan (3-0), qui disputeront la finale...


 


M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com