Retrait israélien du Golan : Tel-Aviv joue la carte du danger iranien





Al Qods occupée-Agences


Le vice-premier ministre israélien Shaoul Mofaz a affirmé hier qu’une restitution du plateau du Golan à la Syrie permettrait une présence de l'Iran, considéré par l'Etat hébreu comme l'ennemi numéro un, dans cette région stratégique.


"Tout retrait israélien du Golan se traduirait par une présence iranienne sur le plateau du Golan", a déclaré Shaoul Mofaz à la radio militaire.


Mofaz était interrogé depuis Washington où il effectue une visite dans le cadre du dialogue stratégique américano-israélien qui se tient deux fois par an entre les deux pays pour discuter des problèmes de sécurité.


"La Syrie fait partie du front des extrémistes, ce qui signifie qu'à la suite de tout transfert du Golan, l'Iran prendrait pied sur le Golan, une région stratégique", a ajouté Mofaz, un ancien chef d'état major et ministre de la Défense.


"Une telle présence signifierait que l'Iran serait présente non seulement sur le Golan, mais aussi au Liban par l'intermédiaire du Hezbollah et dans la Bande de Gaza", a ajouté Mofaz sans donner plus de précision.


Mofaz, qui se pose depuis des mois comme un rival d'Ehud Olmert en contestant les concessions que le Premier ministre serait prêt à accepter, a fait ces déclarations alors que la Turquie affirme avoir engagé une médiation entre Israël et la Syrie.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com