Bagdad : Trois GI’s tués en 48 heures





Le Quotidien-Agences


Un soldat américain a été tué dans une attaque dans un quartier de l'ouest de Bagdad, a annoncé hier le commandement américain.


Le communiqué militaire précise que le soldat a été victime d'un "tir indirect", ce qui dans le langage militaire indique généralement un tir de mortier ou de roquette.


Ce décès est intervenu alors que, par ailleurs, dans le nord-est de la capitale irakienne des combats opposent depuis des semaines les troupes américaines à des miliciens chiîtes.


Auparavant, l'armée américaine avait annoncé la mort lundi de trois soldats dans une attaque au mortier ou à la roquette dans l'est de Bagdad.


Toujours à Bagdad, de violents affrontements opposaient hier des unités américaines et des combattants chiîtes, faisant plus de 24 tués selon des sources irakiennes de sécurité et hospitalières.


Ces affrontements dans le quartier de Sadr City, dans le nord-est de la capitale irakienne, qui ont commencé en milieu de matinée et se poursuivaient en début d'après-midi, ont également fait 25 blessés, selon ces mêmes sources.


Ces combats, les plus violentes depuis plusieurs jours, ont également fait quatre blessés dans les rangs américains et se poursuivaient en début d'après-midi, selon un porte-parole américain, le colonel Steven Stover.


Selon des témoins et des correspondants de l'AFP, deux frappes aériennes américaines ont détruit hier quatre maisons dans le quartier de Sadr City à Bagdad et fait plusieurs tués et blessés.


Selon des témoins, une première frappe a détruit quatre habitations en début d'après-midi, dans un secteur de Sadr City.


deuxième frappe a visé le même objectif peu de temps après alors que les secours s'organisaient pour retirer des morts et des blessés des ruines des quatre habitations, ont encore assuré des témoins.


Des photos prises par des correspondants de l'AFP dans ce secteur après le bombardement montre les ruines de plusieurs maisons.


En outre, des photos prises à l'hôpital de Sadr City montrent au moins une dizaines de corps, dont ceux d'enfants enroulés dans des couvertures.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com