Les TIC pour promouvoir l’image de l’Islam





Tunis - TAP


La Tunisie abrite, à partir du 5  et jusqu’au 8 mai 2008, une réunion au niveau des experts, pour étudier les moyens susceptibles d’exploiter les technologies de l’information et de la communication pour corriger l’image erronée de l’Islam.


Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du programme de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) visant à mettre les nouvelles technologies de l’information et de la communication, dans ses divers supports et composantes, au service de la correction de l’image erronée de l’Islam et de la civilisation islamique.


Il s’agit de faire face aux campagnes médiatiques qui nuisent à l’Islam, conformément à un programme général mis en œuvre par la quatrième Conférence islamique des ministres de la Culture (Alger, décembre 2004) et dont l’ISESCO est chargée de l’exécution.



Participent à cette manifestation des responsables politiques, des chercheurs, des professeurs et des experts de plusieurs pays arabes, outre des représentants de l’ISESCO et de l’Association de la “Daoua” islamique mondiale.


Le choix porté sur la Tunisie pour abriter cette réunion témoigne des réussites enregistrées par notre pays quant à la tenue des grandes manifestations arabes et internationales dont la Conférence internationale sur “le terrorisme : les dimensions, les dangers et les mécanismes de lutte contre ce phénomène” (novembre 2007) et la Conférence internationale sur “les civilisations et les cultures humaines : du dialogue à l’alliance” (30 janvier - 1er février 2006).


Ce choix illustre également les relations de coopération excellentes établies entre la Tunisie et les organisations régionales et internationales à l’instar de l’ISESCO qui bénéficie d’un intérêt particulier de la part du Président Zine El Abidine Ben Ali, compte tenu de sa présence et de son rayonnement dans les domaines de l’éducation, des sciences et de la culture, au niveau national, régional et international.


Dans son allocution d’ouverture, Mme Fatma Tarhouni, secrétaire générale de la Commission nationale de l’éducation, de la science et de la culture (Tunisie) a mis l’accent sur les mutations technologiques que connaît le monde d’aujourd’hui, devenu “village planétaire” et l’impact de ces technologies sur le paysage médiatique marqué par l’information instantanée.


Elle a ajouté que la Tunisie s’emploie à faire de sorte que le recours aux technologies de la communication et de l’information ne soit pas contraire à la préservation des identités et des spécificités culturelles, faisant remarquer que l’une des priorités du Programme présidentiel “Pour la Tunisie de demain” consiste en l’adhésion à la révolution médiatique, à la lumière d’une approche politique prônant l’ouverture et le renforcement du dialogue des cultures et des religions.


De son côté, M. Mokhtar Dira, représentant de l’Association islamique mondiale “Daoua” a, dans son allocution, indiqué que le monde a besoin aujourd’hui de promouvoir les valeurs de la compréhension et de l’entente entre les peuples et de renforcer le dialogue et l’alliance entre les civilisations et les cultures.


M. Mahjoub Ben Saïd, représentant de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Isesco) a, pour sa part, précisé que certains médias internationaux, particulièrement occidentaux sont parvenus grâce à leur puissance de diffusion et à leur influence à véhiculer une fausse image de l’Islam et de la civilisation islamique, ce qui a permis de falsifier la réalité, d’abuser l’opinion publique et de la dresser contre les musulmans.


Il a fait remarquer que, depuis les événements du 11 septembre 2001, une prise de conscience générale s’est développée chez les responsables dans le monde islamique quant à la nécessité d’agir pour corriger l’image erronée de l’Islam véhiculée par les médias occidentaux, soulignant l’importance qu’il y a à adopter une approche impliquant aussi bien la recherche académique pour identifier et démasquer les images stéréotypées concernant l’Islam et les musulmans que la formation de communicateurs spécialisés capables de répondre aux campagnes de dénigrement médiatique.


La première journée de cette réunion a comporté deux séances de travail. La première a porté sur le thème “Les images stéréotypées sur l’Islam dans les médias : de l’humiliation à l'intimidation” alors que la deuxième séance a été axée sur la nécessité de promouvoir les techniques des relations publiques et de la proposition d’images alternatives.


Une table ronde sera organisée sur “Les moyens de former des étudiants au sein des instituts de presse dans le Monde arabe aux techniques de la promotion de l’image de l’Islam”.


Par ailleurs, les hôtes auront l’occasion de visiter plusieurs établissement culturels tunisiens.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com