Relations tuniso-japonaises : Ensemble pour un monde meilleur !





C’est du côté des milieux estudiantins tunisiens que Son Excellence M. Shigeru Endo, ambassadeur du Japon en Tunisie, a préféré creuser pour une vraie complémentarité entre les deux pays.


De Sfax à Bir El Bey, la récolte est déjà bonne. Détails !


 


Tunis - Le Quotidien


Conscient des potentiels créatifs des Tunisiens et des grandes capacités de nos étudiants, l’ambassadeur du Japon en Tunisie a choisi de s’intéresser aux bancs de nos universités pour prôner la coopération entre Tokyo et Carthage. Et il n’a pas tort ! Les succès brillants de nos étudiants ici et là dans les grandes universités et écoles, même celles japonaises, ont insufflé au chef de la diplomatie nippone en Tunisie l’idée d’aller à la rencontre de ces fleurs qui feront demain le printemps de la Tunisie et qui seront certainement ses têtes pensantes et sa source de fierté. Dans cet esprit, M. Shigeru Endo a tracé sa nouvelle politique axée essentiellement sur le débat et l’échange avec les étudiants autour d’un thème très cher aux Japonais et aux Tunisiens : la coopération tuniso- japonaise. Animé d’une ambition et une volonté sans limites, M. Endo a débarqué à Sfax et Bir El Bey à la fin d’avril, précisément les 28 et 30 pour esquisser les grands axes de la coopération entre les deux pays et pour exposer sa propre philosophie.


«Les relations entre le Japon et la Tunisie : vers une complémentarité entre les deux peuples», tel est le thème de la conférence de Son Excellence, présentée successivement à l’Ecole Nationale des ingénieurs de Sfax (ENIS) et à l’Institut Supérieur de l’animation culturelle et de la jeunesse à Bir El Bey. D’ailleurs, lors de ces deux premiers rendez-vous qui ne sont qu’un avant-goût de toute une tournée, M. Shigeru Endo a expliqué à nos futurs ingénieurs et animateurs culturels l’importance de la coopération nippo-tunisienne et les facteurs de sa réussite surtout dans le domaine technique. Dans cet esprit, le conférencier japonais a analysé le concept nippon «Un village, un produit» déjà en expérimentation en Tunisie, mettant l’accent sur les efforts déployés par l’Agence Japonaise de Coopération Internationale et ses experts pour réussir ces projets, témoins d’une interaction positive entre le pays du Soleil Levant et l’Afrique et en particulier La Tunisie. Sur cette même question de coopération, il a rappelé que le Japon, convaincu de l’importance de cet échange, continue à apporter son soutien à tous les pays africains. D’où l’organisation du 28 au 30 de ce mois, à Yokohama, de la quatrième Conférence Internationale pour le Développement de l’Afrique (TICAD VI) sous le thème «Vers une Afrique dynamique, un continent d’espoir et d’opportunités». Au-delà de cet exposé économique et politique, l’ambassadeur du Japon en Tunisie a choisi de partager avec les étudiants sa propre philosophie sur les relations entre les deux pays, mettant l’accent sur plusieurs qualités qui font de notre pays le partenaire idéal du pays du Soleil Levant. «Terre de tolérance, de modération et de résilience, la Tunisie a pu développer des caractéristiques propres et uniques, tout en préservant son identité», a noté M. Shigeru Endo, ajoutant que le Japon a su, de son côté, développer un esprit créatif, un esprit de groupe, le respect de l’intérêt général et la capacité de concilier et fédérer. Dans ce contexte, il a noté, toujours dans une langue arabe ponctuée d’un accent japonais, que ces différentes caractéristiques, qui font la force des deux pays, peuvent donner naissance à d’autres valeurs plus riches et enrichissantes qui serviront pas seulement la Tunisie et le Japon mais le monde entier. Sur des notes gaies, pleines d’espoir, en clôturant sa conférence, il a comparé cette diversité à l’arc-en-ciel dont la beauté est due à cette variété de couleurs qui sont indispensables les unes pour les autres.


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com