LA REVUE DES MARCHES DU 07/05/2008 : Le Tunindex inchangé…





Au niveau international:


Le pétrole marque une pause avant publication des stocks US…


Les cours du brut marquent une pause avant la publication des stocks américains de brut dans la journée et après leurs nouveaux records de la veille.


Le matin, le contrat juin sur le brut léger américain cédait sept cents, soit 0,06%, à 121,77 dollars le baril, après avoir atteint la veille 122,73 dollars en séance, un nouveau plus haut historique.


A la même heure, le futur juin sur le Brent de la mer du Nord perd 15 cents, soit 0,12%, à 120,16 dollars, après avoir atteint un nouveau record de 120,99.


« Le marché est dans une phase d'attente avant la publication des stocks américains de brut », estime Yusuke Seta, chez le courtier New Edge.


Pour la semaine écoulée, le marché anticipe une hausse de 1,6 million de barils des réserves de brut et de 800.000 barils de celle de produits distillés. Les stocks d'essence, eux, devraient avoir reculé de 100.000 barils seulement.


Les cours du brut ont enchaîné les records mardi, soutenus par des craintes sur les approvisionnements en provenance du Nigeria et de l'Iran, et par une prévision de la banque Goldman Sachs qui dit s'attendre à ce que le baril atteigne à terme 200 dollars.


«La possibilité d'un baril à 150-200 dollars semble de plus en plus probable dans les six à 24 prochains mois, même si prédire le pic ultime des prix pétroliers et la durée restante du cycle haussier constitue toujours une incertitude majeure», a écrit dans une enquête la banque américaine Goldman Sachs, soulignant que «l'absence d'une croissance adéquate de l'approvisionnement devient apparente».


Goldman a été l'une des premières à annoncer un prix du baril à trois chiffres, il y a déjà plus de deux ans.


Selon la banque, le marché approche progressivement du point critique de la théorie dite de l'«hyper hausse» du prix du baril, quand le déséquilibre entre l'offre et la demande provoquera un décollage plus spectaculaire encore des cours, qui viendra à son tour corriger la demande pétrolière mondiale.


Parallèlement, de nouvelles déclarations de l'Iran lundi ont relancé les craintes des intervenants sur le niveau de l'offre. Quatrième producteur mondial de brut, Téhéran reste ferme sur le dossier de son programme nucléaire, ce qui l'expose à de nouvelles sanctions internationales.


Le marché s'inquiète aussi des tensions au Nigeria, premier producteur d'Afrique et huitième exportateur mondial.


La légère remontée mercredi face au yen du dollar, la monnaie dans laquelle sont libellés les achats pétroliers, a, elle, exercé une pression baissière sur les cours.


L'euro recule face au billet vert et repasse sous 1,55 dollar….


L'euro perdait nettement du terrain face au dollar mercredi dans les échanges asiatiques, sur fond d'espoirs que le plus fort de la crise financière est passé, selon des courtiers.


A l’ouverture de la séance, un euro valait 1,5481 dollar, contre 1,5530 dollar mardi.


La devise européenne baissait également face au yen, à 162,40 yens pour un euro, contre 162,68 yens mardi soir.


Le billet vert s'appréciait lui face à la monnaie nippone, à 104,91 yens pour un dollar, contre 104,75 yens mardi soir.


Après avoir atteint un plus bas historique le 22 avril face à la monnaie européenne, à 1,6019 dollar pour un euro, le billet vert connaît un nouveau rebond après avoir repris du terrain la semaine dernière, puis s'être déprécié à nouveau en début de semaine.


«Dans l'ensemble, le dollar est fort, soutenu par l'optimisme du marché qui pense que la crise de crédit commence, dans une certaine mesure, à se calmer», selon Kenichi Yumoto de la Société Générale.


«De plus en plus d'opérateurs s'attendent à un bon deuxième trimestre. Il n'y a pas vraiment de signes positifs mais le marché veut fermement y croire», a-t-il ajouté.


Le géant américain du refinancement hypothécaire Fannie Mae a annoncé mardi de lourdes pertes de 2,186 milliards de dollars au premier trimestre 2008 et une levée de capitaux de six milliards de dollars, mais la direction a émis quelques espoirs sur un apaisement de la crise de crédit.


L'appréciation du dollar a toutefois été limitée par les inquiétudes des cambistes quant au prix du brut, qui a atteint un nouveau record au dessus de 122 dollars mardi à New York.


Les opérateurs attendent les décisions sur les taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque d'Angleterre, prévues jeudi, ainsi que des précisions sur les perspectives de politique monétaire alors qu'aucun changement concernant l'inflation n'est anticipé.


Certains analystes estiment qu'étant donné la nette hausse des prix à la production en Europe mardi, la BCE devrait laisser ses taux inchangés et se concentrer sur les pressions inflationnistes.


La livre britannique montait légèrement face à l'euro, à 78,64 pences pour un euro, mais baissait face au dollar, à 1,9685 dollar pour une livre.


Le franc suisse gagnait du terrain face à la monnaie unique, à 1,6318 franc pour un euro, mais baissait face au dollar, à 1,0540 franc pour un dollar.


A Tunis: Le volume global de refinancement est de -354.4 MTND (à la date du 05/05/2008), avec une ponction des liquidités, estimée relativement importante, compte tenu du niveau d’activité et de la détente sur les prix.


Le Taux de Marché Monétaire (TMM) s’est situé à 5,25.


Les avoirs en devises (au 05/05/2008) ont été estimés à 135 jours d’importation, contre 142 jours l’année précédente à la même date.


Au niveau du taux de change du dinar (au 05/05/2008), ce dernier s’est apprécié par rapport aux dollar américain et au dirham marocain et il s’est déprécié par rapport à l’euro et au yen Japonais.


 


A la Bourse de Tunis:


La balance des variations a enregistré: 


- A l’ouverture de la séance : 13  valeurs à la hausse contre 21 à la baisse.


- Au milieu de la séance : 14 haussières, contre 19 valeurs à la  baisse,


- A la clôture de la séance : 16 titres à la hausse (dont notamment : STAR, ATTIJARI LEASING, ASSAD, AIR LIQUIDE TSIE, SOTUVER, SPDIT - SICAF, SOTUMAG, MAGASIN GENERAL, TUNISIE LEASING, EL WIFACK LEASINGhttp://www.bvmt.com.tn/quotes/quote.jsp?code=210090…) contre 20 valeurs à la baisse (dont notamment: UIB, UBCI, TPR, STB, SOTETEL, SFBT, MONOPRIX http://www.bvmt.com.tn/quotes/quote.jsp?code=330090…), de sorte qu’en définitive, le Tunindex clôture la séance à 3 005,77 points  (+0.00%).


On retiendra de la journée, notamment:


- Une tension sur les taux ;


- Une surliquidité des agents qui a amené la BCT à une ponction des liquidités;


- Un marché boursier inchangé.


Najla Ben Attia


Analyste Senior: PERSPECO.


Laboratoire EURO-MED d’Analyses Economiques.


www.perspeco.com




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com