De nouveaux rebondissements dans l’affaire du meurtre de l’ingénieur à Sidi Thabet : Qui voulait tuer qui ?





L’affaire du meurtre de l’ingénieur survenu vendredi dernier à Sidi Thabet, a connu un nouveau rebondissement.


A croire nos sources, c’est la victime qui aurait acheté l’essence ayant servi à mettre le feu dans la voiture.


Une information confirmée par l’épouse qui aurait déclaré que son mari voulait la tuer …


 


Tunis - Le Quotidien


Les enquêteurs continuent d’interroger l’épouse, soupçonnée d’avoir mis fin aux jours de son mari.


Selon une source bien informée, la suspecte a révélé une information qui pourrait donner une autre tournure à cette affaire.


L’épouse a déclaré que son mari l’a appelée aux alentours de dix-sept heures vendredi dernier, lui indiquant qu’il avait besoin d’elle pour régler une affaire d’une extrême urgence.


Arrivée au niveau du pôle technologique d’El Ghazala (Nord de Tunis) Elle monta à bord de la voiture de son époux. D’emblée, elle comprit que son mari n’était pas dans un état normal. Justement, il ramassa un bidon et aspergea l’habitacle du véhicule, du liquide que contenait l’ustensile en question. L'ingénieur y mit ensuite, le feu et tenta de retenir sa femme par la force à l’intérieur de la voiture l’obligeant ainsi à se débattre jusqu’à ce qu’elle ait réussi à lui échapper et prendre la fuite.  C’est du moins ce qui ressort de la déposition de l’épouse.


Conjointement, les auxiliaires de la justice, et suite à des recherches et des investigations menées auprès des stations-service de la région, ils ont découvert que c’est, justement, le mari qui s’est approvisionné en essence auprès d’un pompiste de Sidi Thabet, peu avant l’éclatement de cette affaire. Et lorsqu’on sait que le couple menait une vie conjugale des plus difficiles, l’on peut déduire que vraisemblablement, le jeune ingénieur aurait, dans un moment de désespoir, pris sa décision de mettre fin à tous ses déboires en tuant sa femme et se suicider ensuite.


Bien évidemment, ce ne sont là que des hypothèses, en attendant la fin de l’enquête.


Ceci étant, cette affaire n’est pas à son premier rebondissement.


En effet, l’épouse avait réussi lundi dernier à prendre la fuite alors qu’elle était acheminée vers l’hôpital psychiatrique de La Manouba. Elle avait trompé la vigilance des gardiens du pénitencier des femmes de La Manouba.


Après trois heures de recherches, les auxiliaires de la justice avaient réussi à l’arrêter.


Il est à rappeler que la suspecte a été arrêtée samedi dernier, alors qu’elle poursuivait normalement son travail dans un hôpital de La Marsa.


Affaire à suivre


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com