C.A. – Enyimba : Le match le plus long





* Ligue des champions (huitièmes retour) - Stade olympique d’El Menzah (18h00) - Direct TV T7


 


Le (1 - 5) encaissé face à Enyimba il y a deux semaines dans l’enfer du stade d’Aba laisse présager l’élimination en Ligue des champions. Mais le C.A. aspire, aujourd’hui, à un retournement de la situation. Ce qui serait le plus grand exploit de l’histoire du foot tunisien.


A force d’acharnement à la besogne, d’abnégation dans son œuvre et, aussi de réalisme, le CA est parvenu finalement à rejoindre le leader étoilé, en L1, dont la marche imperturbable jusque-là semblait n’en pas finir. Et au moment où on s'y attendait le moins, qui plus est !


Ils avaient de ce fait raison les Clubistes d’avoir fait la fête, dimanche dernier, et de jubiler à l’issue de la confrontation les ayant opposé aux Banlieusards du Nord.


Il y avait de quoi pavoiser, par ailleurs, dans la mesure où leur hargne et, essentiellement, leur réalisme ont été payants en fin de compte.


Une fois remis en selle sur le plan national, Abdelhak Ben Chikha et ses hommes se tourneront aujourd’hui vers la compétition continentale et cette seconde manche de la double confrontation avec les Nigérians d’Enyimba.


Une explication autrement, plus dure et plus harassante, d’autant qu’elle intervient à un moment crucial pour les Clubistes qui doivent en outre combler un retard de quatre buts. Avouez que ce ne sera pas une sinécure!


Partirons-ils, pour autant, battus d’avance ?


Ou  préféreront-ils préserver leurs forces pour les deux ultimes étapes de la compétition nationale?


Déjà, à l’issue de la première rencontre à Aba, Abdelhak Ben Chikha aurait annoncé la couleur en affirmant que «l’impossible n’est pas clubiste» ! Une tirade qu’on entend désormais à tous les coins, dans le cercle de la famille de Bab Jedid.


Dure sera cependant l’entreprise, dans la mesure où les Clubistes devront surmonter deux handicaps de taille, remonter quatre buts avec une formation décimée par les absences.


Comment le coach clubiste s’y prendra-t-il ? Sachant que les deux hommes forts de la défense, à savoir Gharzoul et Bachtobji, ne seront pas de la partie. Alors que sur le front de l’attaque, Moussa Poukong et Youssef Mouihbi manqueront à l’appel.


On n’aimerait vraiment pas être à la place du technicien, lequel avait dû passer quelques nuits blanches ces derniers temps. A priori, la paire axiale serait composée de Khaled Souissi, qui retrouverait ainsi son poste de prédilection, et Helmi Hmem, un joueur polyvalent et qui aurait évolué à ce poste à la JSK.


Quant aux flancs, on retrouvera Hamdi Ouerhani, à gauche et vraisemblablement le jeune Bilel Ifa, à droite, du moment que Chokri Zaâlani et Mandomo Alexis ne sont pas qualifiés dans cette ligue des champions.


A  l’entrejeu, Wissem Yahia, Oussama Sellami et Karim Aouadhi seront sûrement titularisés, tandis que Lassaâd Ouertani reste dans l’expectative. On ne se prononcera à son sujet qu’au dernier moment.


Reste enfin le secteur offensif où Junior Ozagi, Aymen Rehifi et Zouheïr Dhaouadi tiennent la corde. Mais ceci dépendra des choix tactiques du staff technique. Du pain sur la planche en perspective.


Mansour AMARA


_____________________


 


Nabil Kouki : «Demeurer concentrés et vigilants jusqu’au bout»


Une joie indescriptible à l’issue de la confrontation face l’ASM en L1 ?


Il y a de quoi ! Du moment que le groupe a eu la juste récompense aux efforts fournis et au labeur accompli au cours de longs mois. Peut-être qu’il s’agit également d’une répétition pour la fête qu’attend le public aujourd’hui.


Justement, y croyez-vous sincèrement ?


Cela va de soi ! Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Comme l’a si bien dit mon collègue Abdelhak Ben Chikha, l’impossible n’est pas clubiste. Aussi, espérons-nous renverser la vapeur et décrocher la qualification.


Mais l’ampleur du score de l’aller (1-5) n’est-elle pas de nature à tempérer l’ardeur de cet esprit optimiste ?


Au contraire, ça ne pourrait que stimuler davantage les joueurs, à galvaniser le groupe et le pousser à donner le maximum afin de relever le défi.


Je sais que la tâche ne sera pas de tout repos, très difficile même, mais tous les joueurs sont décidés à aller jusqu’au bout de leurs intentions et se donner à fond pour valoir d’autres satisfactions à ce cher public qui n’hésite jamais à répondre à l’appel et venir en masse soutenir ses couleurs.


Comment vous allez vous y prendre, sachant que la formation sera décimée par les absences ?


Les éléments qui manqueront à l’appel constituent à n’en pas douter des valeurs sûres, des rouages essentiels, mais le CA ne s’arrêtera pas pour autant.


Nous ferons en sorte de jouer sur notre valeur, imposer notre style de jeu et notre rythme, tout en profitant des faiblesses de l’adversaire. Je suis d’autant plus convaincu que les suppléants feront autant que les titulaires, sinon mieux, que tous les éléments composant le groupe se valent intrinsèquement.


Faudrait-il tout simplement demeurer concentrés jusqu’au bout et faire preuve de patience.



M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com