TACC Awards : Pour le développement des échanges tuniso-américains





Le concours annuel de la Chambre de Commerce Tuniso-Américaine «TACC Awards» enregistrera le lancement d’une nouvelle catégorie de prix cette année. Il s’agit du prix pour la responsabilité sociale des entreprises.


Tunis – Le Quotidien


Au cours d’une conférence de presse, tenue hier à Tunis, M. Mondher Ben Ayed, Président de la TACC, a présenté la nouvelle édition du concours de la chambre pour reconnaître les efforts des entreprises, qu’elles soient tunisiennes, américaines, ou mixtes, dans le développement des échanges avec les Etats-Unis.


M. Ben Ayed a annoncé que la version 2008 du TACC Awards sera marquée par le lancement d’une nouvelle catégorie de prix, outre les trois autres relatives à l’investisseur de l’année, l’exportateur de l’année et le prix spécial de l’année. Cette nouvelle catégorie concerne la responsabilité sociale ou la citoyenneté des entreprises.


Le président de la TACC a expliqué que cette nouvelle catégorie est le fruit d’un processus entamé depuis près d’un an afin d’améliorer ce concours qui intéresse de plus en plus d’entreprises concernées.


Contrairement aux deux éditions précédentes, le concours TACC Awards 2008 sera marqué par le lancement d’un appel à la candidature pour la sélection des entreprises éligibles à ce concours.


M. Ben Ayed a noté, également, que le concours concerne les entreprises ayant des activités liées aux Etats-Unis. Et d’ajouter qu’aujourd’hui près de 68 entreprises américaines disposent d’investissements directs en Tunisie, et que les investissements américains en Tunisie ont connu une évolution de 176% en 2007.


S’agissant d’une question du Quotidien concernant la crise économique américaine et les risques d’affecter les entreprises tunisiennes, M. Ben Ayed a affirmé que l’économie américaine demeure toujours la première économie mondiale, malgré sa crise.


Il a mentionné que les entreprises tunisiennes ont intérêt à développer leurs échanges avec les Etats-Unis, d’autant que plusieurs opportunités d’échanges existent encore.


«Il y a des risques, mais il y a aussi plusieurs opportunités qu’on pourrait exploiter et en tirer profit pour le développement de notre économie nationale», a-t-il avancé.


Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com