C.A. – Enyimba (2 – 1) : Le miracle n’a pas eu lieu





Malgré une domination totale des débats, le CA n’a pu renverser la vapeur en sa faveur.


La défaite de l’aller était trop lourde pour être effacée.


Battu cinq à un à l’aller et privé des services de pas moins de cinq titulaires, le Club Africain savait d’avance que la mission était difficile mais non impossible. Poussés par trente mille spectateurs,  les Rouge et Blanc n’avaient plus le choix, hier. Il fallait attaquer, oser et espérer face à ces “diables” de Nigérians.


Et ils ne pouvaient espérer meilleure entame de match. En effet, dès la troisième minute, une balle arrêtée de Sellami sur le côté droit était transformée en but, par Ghannem (1-0).


C’était le délire dans les rangs des fans qui commençaient à voir leur espoir de voir le CA revenir au score, en marche. Un pressing haut, un jeu en mouvement dans  les couloirs ont permis aux Yahia, Ghannam et Dhaouadi d’obtenir des coups francs, des corners et des opportunités mais sans résultat tangible.


A la (22’) un corner de Sellami a vu le gardien Sané Hanero intervenir devant Osagi in-extremis. Deux minutes plus tard, Okoche repoussait une balle sur la ligne des buts après une tête d’Osagi.


Le gâchis de Dhaouadi


Mais l’occasion la plus nette, celle qui devait donner des ailes clubistes était ratée par Dhaouadi.


Parti seul sur la gauche, l’attaquant rouge et blanc tirait sur le gardien d’Enyimba, bien sorti à sa rencontre (35’). Un gâchis énorme, car un seconde but en cette première mi-temps gonflerait à bloc les hommes de Ben Chikha. Dans l’autre camp, les Nigérians cherchaient tant bien que mal à procéder par des contres menés par Omotabe ou Okpara mais sans inquiéter réellement Nefzi et sa défense.


Le tout pour le tout, mais …


Après la pause, le coach clubiste a décidé de jouer le tout pour le tout en remplaçant Souissi par Ouertani et Ghannem par Rehifi. Ce dernier d’entrée sollicita le gardien adverse par un tir puissant sans résultat. Il fallait continuer à croire, l’espoir étant le dernier à  mourir. Le public poussait, poussait ses favoris, les minutes s'égrenaient  inexorablement. Il fallait ajouter encore trois buts. Terrible mission. Les corners et les essais se succédèrent à un rythme régulier. Osagi  cherche le penalty mais l’arbitre l’avertit pour simulation (52’), puis le même Osagi rate le contrôle (53’). Décidément l’efficacité et la lucidité ne sont pas au rendez-vous.  La précipitation et l’énervement gagnent les esprits.


Rehifi (56’) seul, ne réussit pas à tromper Sané Hanero.


Mis en confiance, Enyimba commence à menacer l’arrière-garde clubiste sur les côtés. A la (60’) un énième coup franc de Sellami est repris par Ouertani de la tête sous la transversale mais le gardien nigérian sauve en corner. Il restait encore une carte à jouer.


Esegi prenait la place de Dhaouadi (71’) et au fil du temps, la manœuvre clubiste n’est plus aussi fluide.


Arriver au plus vite à la cage adverse constituait la seule obsession. Rehifi arrivait quand même à marquer le second but après une ouverture de Yahia (79’). Encore une dizaine de minutes pour continuer à espérer. A la (82’) Johnson est exclu. Une supériorité numérique à exploiter. Mais c’est Enyimba qui va trouver le chemin des filets par Otonoko après avoir dépassé le gardien Nefzi  (86’) (2-1).


C’est le désenchantement au C.A.


A l’impossible, nul n’est tenu. La défaite de l’aller était trop lourde pour être effacée.


Formation du C.A. :


Nefzi, Ifa, Ouerhani, Souissi (Ouertani 46’), Hmam, Yahia, Ghannem (Rehifi 47’), Aouadhi, Sellami, Dhaouadi (Esegi 71’), Osagi.


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com