Coupe de la CAF – C.S.S. – Saint Louis (2 – 1) : Au bout… de l’effort





Le CSS a réussi à passer au bout d’un match où les protégés de Ben Yahia ont joué avec le feu et se sont exposé au danger - Attention à la marche donc et pourvu qu’on retienne la leçon.


Ayant perdu la première manche au Sénégal (3-2), le CSS n’a pas eu recours au round d’observation d’usage préférant entrer dans le vif du sujet.


En effet, Ben Yahia a opté pour une stratégie portée vers l’attaque en incorporant des joueurs percutants tels que Koissy, B. Assissila, Opoko, Jabeur qui bénéficiaient de l’apport constant des latéraux Bouzidi et Jabeur ainsi que celui  des milieux Soumah et Bergaoui. Cette option a permis aux Sfaxiens de dominer leurs vis-à-vis et de se créer de bonnes opportunités de scorer,  dont la  principale eut lieu à la 12e minute mais Opoko, pourtant bien placé, rate son tir. Mais ce n’était que partie remise, puisque 4 minutes plus tard (16’) Bassissila va ouvrir la marque suite à un débordement et un centrage de Jabeur. Cette réussite va permettre au CSS  d’évoluer à l’aise et de monopoliser le ballon. Mieux encore, il aurait pu ajouter un second but dès la 25e minute, mais Opoko rate. La domination des Sfaxiens va se poursuivre, et après un essai de Koissy, détourné en corner par le gardien, le coup de coin bien botté par Gharbi va être dévié de la main par le défenseur Diop. L’arbitre M’Bya accorde le penalty et brandit le carton rouge au nez de Diop, déjà averti en début du match. Soumah va se charger de tirer et de transformer le penalty.


Du coup, le reste du temps à jouer au cours de cette première période verra le CSS évoluer en roue libre.


Fort de son avance de deux buts, le CSS va tomber dans la facilité. Du coup c’est un véritable festival de ratages qui va se produire au cours de cette seconde période.


Opoko, Blaise, Soumah, Lissadissou, tous vont s’illustrer en ratant des buts tout faits.


Et comme souvent dans pareils cas, l’équipe qui  rate s’expose systématiquement au danger des contres, c’est ce qui va produire et l’équipe de Saint Louis est parvenue à réduire le score (58’). Sentant le danger l’équipe sfaxienne va s’organiser de nouveau et reprendre le contrôle du ballon et du jeu sans parvenir à concrétiser les innombrables occasions offertes à ses joueurs qui, il est vrai, manquaient de réalisme et de concentration dans les 16 mètres, comme en témoignent les dernières occasions nettes offertes à Kadri, Blaise, et Dominique. Le CSS a certes gagné, s’est qualifié mais  a beaucoup joué avec le feu à l’image de l’ultime occasion des visiteurs (90+2) ratée inexplicablement.


Formation du C.S.S.


Saidi, Bouzidi (A. Ben Amor), Gharbi, Rouid, K. Ben Amor, Bergaoui, Bassissilla (Kadri), Soumah, Opoko (Dominique), Koissy, Jabeur.


M.A.F.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com