Bush en Israël : Les roquettes de la colère





* Des dizaines de blessés dans un centre commercial d'Ashkelon après la chute d'une roquette de Gaza


Arrivé, hier, à Tel-Aviv pour participer aux festivités marquant le 60e anniversaire de la création de l’Etat hébreu, George W. Bush a été reçu par les roquettes de la résistance. Un message au président américain, venu réitérer le soutien ferme et inconditionnel des Etats-Unis à Israël, alors que la «Nakba» des Palestiniens perdure depuis 60 ans...


 


Le Quotidien-Agences


Une roquette palestinienne s'est abattue hier sur un centre commercial d'Ashkelon (sud d'Israël) faisant au moins trente blessés dont cinq grièvement atteints, selon les services de secours israéliens.


Selon la radio militaire, plusieurs personnes seraient prisonnières des décombres.


Le projectile tiré depuis la bande de Gaza a touché de plein fouet le centre commercial à une heure de grande affluence. Une partie de l'édifice s'est effondrée, selon des témoins.


Cet incident survient alors que le président américain George W. Bush a entamé une visite de trois jours en Israël à l'occasion du 60e anniversaire de la « Nakba ».


«L'objectif des Etats-Unis doit être (...) de soutenir notre allié et ami le plus proche au Proche-Orient (...) et en même temps de parler d'espoir dans l'avenir", a dit Bush lors de son arrivée.


En même temps, les Etats-Unis veulent "continuer à oeuvrer à une vision" dans laquelle les gens "raisonnables" qui veulent vivre en paix avec Israël "ont la chance" de le faire, a-t-il dit au début d'entretiens avec son homologue israélien Shimon Peres.


"Je l'ai vu plus optimiste que je ne m'y attendais; il est optimiste, déterminé, amical comme toujours", a dit plus tard Peres, alors que son homologue entamait des discussions avec le Premier ministre Ehud Olmert.


Avant la fin du mandat de Bush en janvier 2009, "on peut parvenir à une situation qui renforcera la paix", a encore dit Peres.


La visite de trois jours de  Bush en Israël, la deuxième en quatre mois, commençait pourtant sous de sombres auspices, avec des négociations qui piétinent, les nouveaux soupçons de corruption qui pèsent sur le Premier ministre israélien Ehud Olmert et d'alarmantes tensions chez le voisin libanais.


Avant son départ, Bush a répété à l'envi croire que, sous son égide, Israéliens et Palestiniens réussiront à s'entendre, avant la fin de l'année et donc de son mandat, sur un accord menant à terme à la création d'un Etat palestinien.


Devant les ennuis judiciaires d’Olmert,  Bush a prudemment souligné que les négociations étaient une affaire de gouvernements et non de personnes.


Cela n'a pas empêché Bush et Olmert de se donner plusieurs accolades chaleureuses à l'arrivée du président américain à l'aéroport Ben Gourion près de Tel-Aviv.


"Nous considérons la Terre Sainte comme un endroit très spécial et les Israéliens comme nos amis proches", a dit Bush à cette occasion dans une brève déclaration conclue d'un "shalom" (paix en hébreu).


Peres a souligné que Bush s'était "tenu, comme personne, à nos côtés durant les matins ensoleillés et les tempêtes".


Et Olmert a fait valoir "l'alliance stratégique" avec Washington, un des "piliers de notre sécurité nationale".


Même si Olmert a fait état mardi de "progrès réels" dans les négociations, sans préciser lesquels, l'administration américaine a déconseillé d'attendre une percée.


"Nous ne souhaitons pas la bienvenue à Bush et aux présidents hypocrites qui veulent faire plaisir au diable américain", a dit le plus influent des chefs du Hamas à Gaza, Mahmoud Zahar, lors d'une cérémonie à l'occasion de la "Nakba.


A Téhéran, le président ultraconservateur iranien Mahmoud Ahmadinejad a averti hier que les peuples de la région "déracineront" Israël à la moindre occasion et estimé que la commémoration des 60 ans de ce pays est "celle d'un mort".


Les Palestiniens ont prévu des manifestations aujourd’hui à Gaza et en  Cisjordanie pour marquer la "Nakba".


Le même jour, Bush prononcera son premier discours devant la Knesset.


Après Israël, il gagnera vendredi l'Arabie saoudite et samedi l'Egypte où il doit aussi rencontrer le Premier ministre libanais Fouad Siniora.


__________________________


Les députés arabes boycotteront le discours de Bush à la Knesset


Neuf députés représentant la communauté arabe qui rassemble les descendants de 160.000 Palestiniens, restés sur leurs terres après la création d'Israël, boycotteront le discours de Bush.


Le parti communiste Hadash, qui compte deux députés arabes et un député israélien, a affirmé dans un communiqué, que ses trois élus boycotteraient la séance spéciale de la Knesset qui se tiendra "le jour où le peuple palestinien marque le 60ème anniversaire de sa Nakba, pendant laquelle il a été chassé de sa patrie et qu'on empêche aujourd'hui d'établir son Etat indépendant".


Qualifiant Bush de "criminel de guerre", le parti a dénoncé son "soutien aveugle à Israël" et à ses guerres contre "les peuples palestinien et libanais".


"L'hôte d'honneur de la séance est un fauteur de guerre et un promoteur des effusions de sang partout dans le monde", a dit le chef du parti, le député Mohammad Barakeh.


Le député Jamal Zahalqa, chef de file du Rassemblement national démocratique (RND), dont les trois élus boycotteront le discours, a accusé Bush d'être "responsable de la mort de centaines de milliers de personnes dans la région".


"Son discours à la Knesset montre son indifférence envers la Nakba du peuple palestinien et ses souffrances et traduit sa partialité idéologique totale en faveur d'Israël", a dit Zahalqa.


__________________________


Entre-temps à Gaza : L’armée israélienne tue quatre Palestiniens


Le Quotidien-Agences


Quatre Palestiniens, dont trois membres du Hamas, ont été tués hier dans des opérations de l'armée israélienne dans la Bande de Gaza, ont indiqué les services d'urgence palestiniens.


Trois Palestiniens, dont deux membres du Hamas, ont été tués par des tirs de l'armée qui a pénétré dans le nord de la Bande de Gaza, à l'est de la ville de Jabaliya, selon le service des urgences de l'hôpital Kamal Adwane et des témoins. L'identité de la troisième victime n'était pas connue dans l'immédiat.


"Il y a eu des tirs contre une patrouille de l'armée près de la barrière de sécurité. Des forces ont pénétré dans la Bande de Gaza pour rechercher les tireurs. Des hommes armés ont tiré à nouveau et l'armée a riposté", a affirmé un porte-parole de l'armée.


Le troisième membre du Hamas a été tué dans un raid aérien, mené à l'est de Khan Younès (sud de la Bande de Gaza) au moment où une force israélienne effectuait une incursion terrestre dans le même secteur, ont indiqué les services d'urgence.


Le Hamas a indiqué dans un communiqué, que l'homme tué était l'un de ses membres. Cinq hommes armés ont également été blessés dans ce raid ainsi que dans un second mené par l'aviation israélienne.


Une porte-parole de l'armée israélienne a confirmé que "deux raids aériens ont été menés contre des hommes armés repérés dans le sud de la Bande de Gaza lors d'une opération terrestre".


L'armée mène des attaques quasi quotidiennes dans la Bande de Gaza et impose un blocus au territoire palestinien.


Au moins 467 personnes, presque toutes des Palestiniens, ont été tuées depuis la relance des négociations de paix israélo-palestiniennes fin novembre 2007 à Annapolis aux Etats-Unis.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com