Selon un général israélien : Le Hezbollah ne veut pas le pouvoir au Liban





Le Quotidien-Agences


Le Hezbollah n'a pas voulu prendre le pouvoir au Liban alors que la milice chiite avait les moyens de le faire, a estimé hier le chef des renseignements militaires israéliens, le général Amos Yadlin.


"Le Hezbollah n'avait pas l'intention de prendre le contrôle cette semaine. S'il l'avait voulu il l'aurait fait cette semaine", a affirmé le général Yadlin dans une interview au quotidien Haaretz.


"Le Hezbollah n'a pas voulu faire comme le Hamas (palestinien dans la Bande de Gaza). Il a compris que s'il prend totalement le pouvoir, il devra en assumer la responsabilité et exposer ses nombreux points faibles. C'est pourquoi, il est plus aisé pour le Hezbollah de se trouver dans une situation dans laquelle il est en position de force sans exercer le pouvoir", a ajouté le général.


"Au cours du processus qu'il a engagé cette semaine, le Hezbollah a prouvé qu'il était le centre de pouvoir le plus fort au Liban. Il est plus fort que l'armée libanaise (...) Ce qui est apparu cette semaine, c'est que l'armée libanaise n'est pas prête à servir les intérêts du gouvernement libanais", a poursuivi le chef des renseignements militaires.


"La question centrale est de savoir si le Liban veut être Hong-Kong ou Hanoï. Les chances pour que Liban devienne Hong-Kong diminuent", a également estimé le général.


Le chef des renseignements militaires israéliens a par ailleurs souligné que les "menaces que font peser les roquettes du Hezbollah sur Israël sont significatives. Son armement comprend des roquettes dont la portée peut être assimilée à des missiles sol-sol. Ces armes couvrent aujourd'hui une partie importante du territoire israélien".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com