Production d’énergie : Un programme pour élever à 4% la part des énergies renouvelables d’ici 2011





Tunis-Le Quotidien


Le ministère de l’Industrie, de l’énergie est des PME a programmé de nombreux projets pour porter à 4% la part des énergies renouvelables dans la production énergétique globale.


Les programmes destinés à réduire la dépendance de l'économie nationale vis-à-vis du pétrole se multiplient.


Après le lancement début janvier d’un programme visant à réduire la consommation d’énergie de 20% entre 2008 et 2011, une nouvelle stratégie visant à promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables vient d’être adoptée.


Cette stratégie prévoit notamment l’encouragement de l’utilisation des énergies solaire et éolienne dans les secteurs de l’agriculture, du tourisme et de l’habitat.


Quelque 80 unités hôtelières seront, dans une première étape, équipées de capteurs solaires destinés au chauffage de l’eau. Ce projet doit également toucher des dizaines d’autres hôtels et des centaines de constructions collectives.


Dans le secteur agricole, des projets seront lancés dans les gouvernorats du Centre et du Sud pour encourager l’utilisation des énergies éolienne et solaire dans le pompage de l’eau.


Quelque 71 stations utilisant l’énergie solaire pour le pompage et l’adoucissement de l’eau seront installées, dans ces mêmes régions, avec un coût global de 23 millions de dinars.


 La stratégie nationale prévoit, également, le développement de la recherche dans le domaine des énergies renouvelables, notamment en ce qui concerne le segment prometteur des biocarburants.


De l’excédent à l’importation


La consommation nationale d’énergie a atteint les 7.7 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) en 2007. Ces quantités sont réparties entre les secteurs de l’énergie (36%), du transport (31%), de l’habitat (16%), les services (10%) et l’agriculture (7%).


Depuis les années soixante, le pétrole a constitué la principale ressource énergétique en Tunisie grâce notamment au champ El Borma qui a connu un déclin à la fin des années 90.


Avant 1994, la balance énergétique était excédentaire. Un équilibre entre la production et la consommation a marqué la période 1994-2000 avant que le pays ne devienne importateur de pétrole depuis 2000.


Le gouvernement avait lancé en 2005 un premier programme triennal de maîtrise de l’énergie qui a permis de réduire la consommation, d’améliorer les investissements dans les énergies renouvelables et de raccorder des centaines de milliers de foyers et d’entreprises au gaz naturel.


Début 2008, un programme similaire a été lancé en vue de réduire de 20% la consommation nationale d’énergie d’ici 2011.


Ce programme, qui prévoit notamment la subordination des projets, dont la consommation d’énergie dépasse 7.000 TEP par an, à une autorisation préalable et l’obligation pour les promoteurs immobiliers à respecter des règles spécifiques en matière d’énergie, va permettre de réaliser une économie totale d’énergie estimée à 1,1 million de TEP d’ici fin 2011 dans tous les secteurs d’activité économique.Il évitera une compensation par L’Etat dans ce domaine d’une valeur totale de l’ordre de 1600 millions de dinars durant la période concernée.


Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com