Russie – Chine : Pour un partenariat stratégique contre l’Occident





Le nouveau président russe Dmitri Medvedev a entamé hier à Pékin une visite officielle de deux jours en Chine, son premier grand voyage à l'étranger, où il sera question en particulier d'énergie et de renforcement du "partenariat stratégique".


 


Le Quotidien-Agences


Medvedev, en provenance du Kazakhstan, a rencontré hier après-midi le numéro un chinois Hu Jintao, président du géant asiatique et secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC).


Une série d'accords ont été signés lors de cette visite, notamment dans le domaine de l'énergie.


Moscou et Pékin sont proches d'un accord sur la construction d'un oléoduc reliant la Sibérie à la Chine, a annoncé le président russe, dans un entretien à des médias chinois hier.


"Actuellement nous avons un accord de base, et aujourd'hui les pourparlers en sont à leur phase finale entre Rosneft et CNPC", les compagnies pétrolières publiques russe et chinoise, a-t-il dit.


Les relations russo-chinoises "se trouvent à un niveau excellent et montrent l'exemple d'une coopération stratégique de deux grands Etats qui atteignent leurs objectifs grâce à cette coopération", a souligné Medvedev.


Medvedev, qui a pris ses fonctions le 7 mai, a visité avant-hier le Kazakhstan, ancienne république soviétique d'Asie Centrale, riche en hydrocarbures.


Sa tournée en Asie vise à montrer l'intérêt particulier de la Russie, grand exportateur de gaz et de pétrole, envers le marché asiatique, au moment où les relations entre Moscou et Washington traversent une période de froid, soulignent les analystes.


La Russie s'oppose aux plans américains de déploiement d'un bouclier antimissile en Europe de l'Est et à l'élargissement de l'Otan qui pourrait bientôt accueillir deux nouveaux pays de l'ex-URSS, la Géorgie et l'Ukraine.


En se rendant en Chine, le président Medvedev veut donner "un signal" à l'Occident pour dire: "La Russie a d'autres amis", souligne le politologue russe Fiodor Loukianov.


La Russie et la Chine sont membres de l'Organisation de coopération de Shanghaï (OCS) qui réunit également le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan et qui est censée être un contrepoids à l'Otan.


Moscou et Pékin s'opposent tous les deux au projet de bouclier antimissile américain, ainsi qu'à l'indépendance du Kosovo soutenue par l'Occident.


Medvedev a estimé qu'il fallait continuer à discuter avec Washington sur le bouclier américain mais a averti que Moscou réagirait "de façon adéquate" à toute décision unilatérale.


Membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, la Russie et la Chine ont une approche commune sur beaucoup de dossiers internationaux, notamment les dossiers nucléaires iranien et nord-coréen.


La coopération économique russo-chinoise est au plus haut. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint un chiffre record, 48,16 milliards de dollars en 2007 (+44,3% par rapport à l'année précédente). Selon des estimations d'experts, ils pourraient encore augmenter, s'élevant à plus de 60 milliards de dollars cette année.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com