Banque de l’Habitat : Quelques lacunes en 2007… mais plus de 322 millions de dinars de capitaux propres !





En 2007, la Banque de l’Habitat a tiré son épingle du jeu grâce au dynamisme extraordinaire du secteur du bâtiment dans sa globalité en Tunisie. Ses états financiers pour l’année 2007 montrent beaucoup d’indicateurs de solidité malgré quelques petites réserves.


 


Tunis-Le Quotidien


Sans remettre en cause le fait que les états financiers de la Banque de l’Habitat sont tout ce qu’il y a de plus sincère, ses Commissaires aux comptes soulignent que certaines créances de la banque relatives à la gestion des fonds spéciaux méritent d’être justifiées et rapprochées avec les organismes débiteurs.


Il s’agit notamment des crédits impayés octroyés sur les lignes HG 004, l’avance faite à la SNIT pour le rachat des biens des étrangers, la créance sur la municipalité de Tunis au titre du crédit rétrocédé HG 003, ainsi que les comptes liés à la convention relative au programme national de résorption des logements rudimentaires (PNRLR).


Les travaux de justification et de rapprochement de ces comptes pourraient, selon les Commissaires aux comptes, amener la banque à constituer des provisions sur lesdites créances.


Dans leur opinion, ils insistent également sur le fait que le système de contrôle interne de la Banque, malgré les efforts d’amélioration enregistrés durant l’année 2007, comporte un certain nombre d’anomalies.


Autres indicateurs de ‘‘faiblesse’’, ses portefeuilles titres commerciaux et titres d’investissement. Le premier est passé de plus de 167 MD en 2006 à moins de 110 MD en 2007 ; une diminution qui est due principalement à la cession des Bons de Trésor Assimilables. Le second, quant à lui, présente un solde débiteur net de plus de 111 MD au 31 décembre 2007 seulement 99 MD en 2006).


Il faut cependant souligner, pour que ce soit parfaitement clair, que la Banque de l’Habitat reste l’une des institutions financières les plus solides dans le pays. Prenons par exemple ses capitaux propres. A la fin de 2007, son capital social s'élève à 90 millions de dinars et le total de ses capitaux propres s’élève à plus de 322,67 millions de dinars (248,413 en 2006).


Ses créances sur la clientèle, en hausse, totalisent 3,067 MD contre 2,857 MD d’une année à l’autre. Cette évolution positive des créances sur la clientèle durant l’année 2007 provient principalement des crédits commerciaux et industriels, des crédits aux particuliers, de la relance des crédits de préfinancement aux promoteurs immobiliers, de la consolidation des crédits immobiliers acquéreurs et des comptes débiteurs.


Il ne faut donc pas s’étonner que les commissions de la BH gagnent du terrain. En vérité, elles sont passées de moins de 29 MD en 2006 à plus 35 MD en 2007. L’évolution s’explique par l’accroissement des commissions sur chèques et virements et des commissions d’études sur crédits.


C’est dire si la BH tire son épingle du jeu, même si la banque, qui est soumise à l’impôt sur les bénéfices au taux du droit commun (35 %), a payé un impôt sur les bénéfices de plus de 13,5 MD.


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com