Agriculture : Comment harmoniser la législation avec l’UE ?





Le ministère tunisien de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques et la Commission européenne viennent de prendre l’initiative d’aider les pays partenaires de l’Union européenne exportant ou souhaitant exporter des fruits et légumes vers cette zone à mieux intégrer les exigences de sa réglementation. Un séminaire de formation se tient actuellement à Tunis pour donner l’opportunité de se former à plus de 70 participants de 16 pays de l’Afrique Subsaharienne francophone et du Maghreb.


Tunis-Le quotidien


Aujourd’hui et demain (28-29 mai) quatre séances pratiques sous forme d’ateliers de travail seront ainsi organisées autour de sujets extrêmement précis comme les contrôles en production primaire, l’application de la réglementation hygiène en transformation (BPH et HACCP), la mise en place d’indications géographiques protégées (IGPs) sur la filière fruits et légumes et les contrôles afférents. C’est que ce séminaire se veut une participation aux objectifs d’amélioration de la sécurité des aliments et de protection des consommateurs fixés par la Commission européenne et définis au travers de sa politique.


En vérité, l’accroissement des importations de fruits et de légumes provenant des pays partenaires constitue un axe fort de développement de la politique européenne de voisinage et, à cet égard, la Tunisie occupe une position clef au sein de cette politique de part l’activité de sa filière qui s’est, avec succès, structurée au fil des années pour répondre à la demande européenne et mondiale. A titre d’exemple la seule branche «conserves des fruits et légumes» comptait en 2007 un total de 77 entreprises représentant en termes d’emplois 11 000 personnes.


Par le biais de ses programmes d’assistance, la Commission européenne a constamment accompagné les efforts de modernisation du secteur et de cette coopération émerge une volonté commune de progrès dont atteste l’organisation de ce séminaire en Tunisie.


Un séminaire en trois temps à Tunis. La veille du premier jour effectif de formation, une cérémonie d’ouverture a été présidée conjointement par MM. Habib Haddad, ministre de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques et Adrianus Koetsenruijter, Ambassadeur de la Commission européenne en Tunisie qui ont prononcé une allocution à cette occasion.


Une formation en session plénière destinée tant à une audience du secteur public que du secteur privé s’est tenue hier pour mettre l’accent sur le cadre réglementaire européen, le contrôle officiel, le rôle des autorités compétentes et le rôle de l’Etat dans l’approche qualité filière.


Les deux jours suivants, c’est-à-dire aujourd’hui et demain, les experts européens et tunisiens continueront à animer la formation assistée par des experts de la Commission européenne. Des groupes restreints de réflexion seront constitués qui traiteront de manière pratique et pragmatique les procédures d’audit et de contrôle, des visites d’établissements seront organisées pour étayer cette approche. Une session spécifique sera organisée pour les participants du secteur privé abordant les thèmes de la qualité produit pour les industries de la filière. Des attestations de formation seront remises à tous les participants, lors de la clôture.


Ce séminaire est le troisième d’une série de 10 séminaires régionaux qui se dérouleront en Afrique, en Amérique Centrale, en Amérique du sud et en Asie au cours de l’année 2008-2009 dans le cadre du programme de formation «meilleure formation pour des aliments plus sains».


M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com