S.T. : Le casse-tête du … 30 juin !





Au Bardo, l’euphorie de la qualification aux demi-finales de la Coupe de Tunisie a laissé la place à une certaine inquiétude.


La gestion de tout un mois de préparation pour les matches de Coupe ne sera guère facile.


Les problèmes ne manqueront pas avant d’en arriver là. Il y a le futur de l’entraîneur à décider et là aussi rien n’est encore décidé. On s’attend au départ de Robertinho qui, parait-il, a reçu des offres de clubs  émiratis. Or, même s’il est sous contrat jusqu’au 30 juin 2008, il n’est pas sûr de prolonger pour quelque temps encore si jamais le S.T. irait  en finale. Ce sera le cas également pour certains joueurs en fin de contrat, dont notamment l’attaquant Denisio Mendez qui s’inquiète lui aussi de son sort :


«Mon contrat prend fin le 30 juin et j’aime être libre à partir du 1er juillet. Or, si on va en finale, la situation sera plus compliquée pour moi. Je dois en parler au président».


Concernant les joueurs en fin de contrat, rappelons qu’ils sont assez nombreux à être en pareille situation : Naouali, Zaâlani, Haj Kacem, Dhahri, Jedidi, Touniche, Khalfaoui...


Les dirigeants stadistes n’ont pas encore engagé de discussions avec ces joueurs et entendent le faire dans quelques jours. En attendant, l’effectif a bénéficié d’un bref repos et a repris le travail depuis quelques jours, mais on se soucie beaucoup plus de l'organisation de matches amicaux pour préparer ceux de la Coupe car il sera très difficile  de trouver des adversaires prêts à le faire, étant donné que la plupart de nos équipes sont actuellement en vacances.


Zaâlani va mieux


Pour les demi-finales de la Coupe, le ST pourra compter sur la totalité de son effectif. Tous les joueurs  sont qualifiés et aucun des éléments ayant à leur actif deux cartons jaunes n’a été sanctionné contre le CSS.


De même, Robertinho va pouvoir récupérer Haythem Zaâlani, son excentré droit qui a été contraint au repos pendant trois semaines et qui a rejoint le groupe à partir de cette semaine. Il ne ressent plus de douleurs et sa blessure n’est plus qu’un  mauvais souvenir.


Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com