Conférence sur l’Irak : Maliki à Stockholm pour une annulation de la dette





Le Quotidien-Agences


Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki s'est rendu hier à Stockholm pour assister à une conférence internationale sur l'Irak, avec l'objectif d'obtenir une annulation de la dette de son pays et une réduction des réparations de guerre, selon son bureau.


Maliki a quitté Bagdad pour la Suède à la tête d'une importante délégation qui comprend le vice-Premier ministre Barham Saleh, les ministres des Affaires étrangères, des Finances, de la Planification, de l'Electricité, de l'Industrie et des droits de l'homme, ainsi que plusieurs conseillers.


Ils participeront aujourd’hui à Stockholm à la deuxième conférence dite de suivi du Contrat international d'objectifs pour l'Irak (ICI).


Cette rencontre doit permettre d'évaluer la situation globale en Irak, en présence notamment de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. Réunissant une centaine de délégations, elle est de "la première importance", selon l'Onu.


Maliki y plaidera pour que la communauté internationale "soutienne les efforts du gouvernement irakien", en appuyant notamment "le rétablissement de la souveraineté et en annulant la dette du pays", selon un communiqué du gouvernement irakien.


Il évoquera également les questions "des ingérences dans les affaires intérieures de l'Irak" et des "réparations de guerre toujours dues par le pays (en particulier au Koweït) à la suite des menées aventureuses de l'ancien régime" de Saddam Hussein, ajoute le communiqué.


Le montant des dédommagements dus pour l'invasion du Koweït en 1990 est évalué à des dizaines de milliards de dollars. L'Irak doit verser 5% de ses revenus pétroliers à un fonds créé par le Conseil de sécurité de l'ONU après l'invasion du Koweït en août 1990, en tant que réparations de guerre.


Le fonds de l'ONU a reçu des demandes de compensations d'un montant de 354 mds USD, mais en a accepté jusqu'à présent pour un peu plus de 52 mds, dont 45 mds destinés au Koweït. Le fonds a reversé jusqu'ici plus de 21 mds USD, dont quelque 11 mds au Koweït.


Selon le gouvernement irakien, le total de la dette due par l'Irak s'élève à 140 milliards de dollars, dont 10 milliards destinés à l'Arabie saoudite et un peu moins au Koweït. Le montant est beaucoup plus important si on y ajoute les intérêts cumulés.


Une grande partie de la dette date de la guerre Irak-Iran (1980-1988) lorsque les pays du Golfe ont prêté de grosses sommes à Bagdad pour ses efforts de guerre.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com