Washington veut des inspections nucléaires en Syrie : Remake du scénario irakien ?





Les Etats-Unis incitent les inspecteurs de l'AIEA à vérifier que la Syrie n'a pas caché d'autres sites nucléaires potentiels que le présumé réacteur détruit par un raid israélien en septembre, a rapporté hier le Washington Post.



Le Quotidien-Agences


Des responsables américains ont fourni des informations sur trois sites présumés à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui négocie actuellement avec la Syrie pour mener des inspections dans le pays, selon le journal citant des responsables gouvernementaux américains et des diplomates occidentaux.


Les Américains veulent savoir si ces sites n'ont pas servi de support au présumé réacteur nucléaire d'Al Kibar, construit, selon Washington, avec l'aide de la Corée du Nord.


Les sources ont refusé de donner plus d'informations sur les sites suspects ou d'expliquer comment ils avaient été identifiés, indique le journal.


Washington, qui avait estimé que le site d'Al Kibar était sur le point d'être opérationnel quand il a été bombardé par Israël, n'est pas parvenu à déterminer avec certitude d'où le combustible nécessaire au fonctionnement du réacteur nucléaire aurait pu provenir, selon le Washington Post.


Le gouvernement américain accuse la Syrie d'avoir construit ce réacteur, détruit par un raid israélien le 6 septembre, dans un but militaire, ce que Damas a démenti tout en affirmant être disposé à coopérer avec l'enquête de l'Agence internationale de l'énergie atomique.


Les services de renseignements américains se sont penchés plus en avant sur les ambitions nucléaires syriennes depuis le raid israélien, a déclaré le directeur de la CIA Michael Hayden au journal.


"Ne supposez pas qu'avec Al-Kibar nous avons arrêté nos recherches sur les efforts syriens concernant les armes nucléaires", a lancé Hayden cité par le journal.


"Je suis très confiant, certain de nos informations sur Al-Kibar, de ce qui s'y trouvait et de ce qu'était l'objectif", a-t-il prétendu.


Hayden a encore prétendu que la Syrie va "avec une quasi-certitude tenter de retarder et de décevoir" l'AIEA.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com