Réunie en Suède : La communauté internationale accorde un satisfecit à l’Irak





La communauté internationale a accordé un satisfecit au gouvernement irakien pour ses efforts à normaliser le pays lors d'une conférence diplomatique hier à Stockholm tandis que l'Irak a demandé en contrepartie une annulation de sa dette.


 


Le Quotidien-Agences


"Des progrès notables ont été réalisés dans les trois domaines clés - sécurité, politique et économie - en dépit des défis", a déclaré le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon dans son discours devant la première conférence dite de suivi du Contrat international d'objectifs pour l'Irak (ICI).


"Pour cela, le Premier ministre Maliki, son gouvernement et le peuple irakien méritent nos félicitations", a affirmé Ban, répétant à plusieurs reprises le mot "espoir" tout en soulignant que "néanmoins la situation reste fragile".


Environ une centaine de délégations participent à cette conférence, dont la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki et le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki.


Maliki a demandé à la communauté internationale "de mettre fin aux sanctions internationales et d'effacer les dettes", soulignant qu'elles sont des "obstacles à la reconstruction et au développement".


Le montant des dédommagements dus pour l'invasion du Koweït en 1990 est évalué à des dizaines de milliards de dollars. L'Irak doit verser 5% de ses revenus pétroliers à un fonds créé par le Conseil de sécurité de l'ONU après l'invasion du Koweït en août 1990, en tant que réparations de guerre.


Selon le gouvernement irakien, le total de la dette extérieure que l'Irak doit payer s'élève à 140 milliards de dollars. Selon Washington, 66 milliards de dollars ont déjà été annulés.


Devant la conférence de Stockholm, Maliki a par ailleurs dressé un bilan très positif de son action dans tous les domaines depuis un an.


"L'Irak a parcouru un long chemin" dans les domaines de la sécurité, de la politique, des droits de l'Homme et de la justice, a insisté le Premier ministre.


La conférence de Stockholm a pour but d'examiner la feuille de route fixée à l'Irak par la communauté internationale. L'ICI, plan quinquennal visant à renforcer la sécurité et redresser l'économie irakienne, avait été adopté à Charm el-Cheikh (Egypte) en mai 2007 avec la promesse d'annuler une dette d'environ 30 milliards de dollars.


Dans son discours, Rice a estimé que l'Irak "faisait de bons progrès pour mieux s'intégrer dans sa région et dans le monde".


"Il demeure bien sûr des défis et tout ce qui doit être accompli ne l'a pas été, a-t-elle ajouté.


Rice, a, par ailleurs, appelé la communauté internationale et en particulier les voisins arabes de l'Irak a développer leurs liens avec Bagdad.


"L'Irak a besoin d'un soutien international et régional pour réussir et j'encourage tout le monde à renforcer son engagement diplomatique, économique, social et culturel avec le peuple d'Irak", a-t-elle déclaré.


"Nous appelons en particulier les voisins et amis de l'Irak à renforcer ces liens par des visites officielles en Irak, la réouverture d'ambassades et de consulats et la nomination d'ambassadeurs", a poursuivi Rice


A Stockholm, les interventions à la tribune se sont déroulées dans un climat très consensuel. Le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt avait donné le la en déclarant que son pays était prêt "à soutenir le gouvernement irakien et tous les Irakiens dans la quête d'un pays souverain, démocratique, uni et prospère".


_______________


Au même moment


Des dizaines de morts dans deux attaques-suicide à Mossoul


Deux attaques-suicide perpétrés hier dans la province de Ninive (nord), où l'armée irakienne mène une offensive contre Al-Qaïda, ont fait au moins 35 morts et 42 blessés, a-t-on appris de sources de sécurité et hospitalière.


Trente-deux personnes ont été tuées quand un kamikaze a fait exploser sa veste piégée contre un centre de recrutement de policiers et de membres des services de sécurité à Sinjar, dans l'ouest de la province près de la frontière syrienne, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le général Abdel Karim Khalaf.


Environ 30 personnes ont été blessées dans l'explosion de forte puissance, ont précisé des sources hospitalières.


Plus tôt, trois personnes, dont deux policiers, avaient été tuées et 12 blessées dans un autre attentat-suicide, à la voiture piégée, contre une patrouille de police à Mossoul, selon des sources de sécurité locale.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com