Appel d’offres pour l’exploitation du centre de Jradou de gestion des déchets toxiques : Demain, l’ouverture des plis…





Inaugurée au début de l’année, l’exploitation du centre de gestion des déchets industriels toxiques, situé dans la région de Jradou, à Zaghouan, est prévue pour bientôt.


Après le lancement de l’appel d’offres, le choix de l’entreprise soumissionnaire sera fait dans quelques heures, puisque l’ouverture des plis aura lieu demain…



Tunis-Le Quotidien


Réalisé dans le cadre de la coopération avec l’Allemagne, le centre de gestion des déchets industriels toxiques doit entrer en service avant la fin de l’année en cours. C’est d’ailleurs l’échéance qui a été annoncée par les responsables du ministère de l’Environnement et du développement durable, lors de l’inauguration de l’établissement, au début de l’année. En contactant l’Agence Nationale pour la Gestion des Déchets (ANGED) pour savoir à quelles étapes sont arrivées les choses, en ce qui concerne l’appel d’offres, relatif au choix de l’entreprise qui exploitera le site, on a pu apprendre que cela sera fait dans les heures qui viennent. On indique, en fait, que c’est demain mercredi 4 juin 2008, que la commission chargée de cette mission doit procéder à l’ouverture des plis.


Par ailleurs, aucune information n’est jusqu’ici disponible en ce qui concerne le nombre et la nationalité des entreprises qui ont participé à l’appel d’offres de l’ANGED.


Il est, par ailleurs, important de souligner le grand impact environnemental qui aura lieu grâce à la mise en service du ce nouveau centre de gestion des déchets industriels toxiques. Les déchets industriels en Tunisie, dont la quantité s’élève à 150 mille tonnes, sont en effet très souvent éliminés, sans aucun traitement ni contrôle, dans des décharges sauvages et dans les cours d’eau. Grâce au centre de Jradou, qui, dans une première étape, devrait être capable de traiter jusqu’à 80 mille tonnes par an, le secteur industriel tunisien sera plus compétitif avec l’implication attendue des industriels. La gestion contrôlée et durable des déchets toxiques constitue en fait une des exigences écologiques pour une meilleure compétitivité économique à l’échelle internationale.


Notons, enfin, qu’à côté de l’unité de Jradou, la nouvelle infrastructure qui sera mise place en Tunisie comporte également trois autres installations de réception, de stockage et de transfert (IRST). Ces institutions, qui devraient couvrir l’ensemble du territoire, sont installées respectivement à Bizerte, Sfax et Gabès.

H. GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com