Le vice-Premier ministre israélien : Donner le Golan à la Syrie? Jamais!





Le Quotidien-Agence


Le vice-Premier ministre israélien Shaoul Mofaz, candidat à la succession d'Ehud Olmert empêtré dans un scandale financier, a réaffirmé mardi qu'il était opposé à tout retrait du plateau du Golan dans le cadre d'un accord de paix avec la Syrie.


"La paix, ça se construit (...) Aujourd'hui, les Syriens ne sont pas mûrs pour la paix. Donner le plateau du Golan aux Syriens, qu'on nous en préserve, signifierait avoir l'Iran ici", a déclaré Mofaz, également ministre des Transports, à des journalistes lors d'une visite sur le Golan.


"Je pense qu'on peut arriver à des arrangements concernant le Golan qui permettraient à un accord de paix à long terme, sans renoncer à cet atout", a-t-il ajouté.


Mofaz, ancien chef d'état-major, a appelé les Israéliens à venir "renforcer" les 20.000 habitants du Golan, conquis en 1967 et annexé par Israël en 1981. "J'envisage de venir habiter ici avec ma famille", a-t-il également déclaré.


Après un gel de huit ans, Israel et la Syrie ont annoncé le 21 mai avoir engagé ces négociations indirectes, par l'intermédiaire de la Turquie. Damas exige la restitution totale du plateau du Golan y compris un accès au Lac de Tibériade, principale réserve en eau douce d'Israël.


Mofaz est candidat à la succession, au sein du parti Kadima, du Premier ministre Ehud Olmert, poussé à la démission après avoir été mis en cause dans une nouvelle affaire de corruption. Selon les commentateurs politiques, il est mieux implanté au sein du parti que la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, pourtant plus populaire, qui brigue également la tête de Kadima.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com