Les jeunes et les critères de sélection d’un partenaire : La richesse intérieure d’abord!





Tout jeune cherche le bon partenaire, celui avec qui il peut avoir des projets en commun pour le futur. Il semble que chacun a sa propre image de la personne de laquelle il rêve. Que cherchent justement les jeunes chez leurs futurs partenaires ?


Tunis-Le Quotidien


Par ces temps où la matière règne, il n’est pas du tout étonnant que les jeunes soient fascinés par tout ce qui a trait au paraître. Ils raffolent, paraît-il de la beauté. Il suffit qu’une belle créature passe à la télé pour qu’ils se mettent dans un état d’exaltation extrême. En outre, certains semblent facilement charmés par ceux qui sentent la «fortune». Cela pousse à croire que la beauté est un premier critère de sélection chez les jeunes. La richesse semble également maximiser les chances des jeunes auprès du sexe opposé. Nonobstant, ce constat ne semble pas être valable systématiquement. Certains jeunes n’accordent pas autant d’intérêt à l’aspect physique et matériel. A cheval sur les principes, ils cherchent d’abord la beauté de l’intérieur et la richesse dans les profondeurs de l’être humain. Bon nombre de jeunes sont en quête, d’abord, d’un partenaire qui possède des qualités morales très hautes. Un être auprès duquel ils pourront vivre heureux et en paix dans le meilleur comme dans le pire. Ce qui importe pour eux, c’est la grandeur de l’âme et des qualités morales. En effet, ils savent que seule la beauté intérieure perdure. Aussi beau ou riche qu’il soit, un être humain risque de perdre la splendeur de sa plastique avec l’âge. Il risque aussi de se retrouver sans argent. C’est en effet, la beauté intérieure qui perdure. Cela dit, les jeunes seraient vraisemblablement en quête d’un partenaire bon et ayant de grandes qualités morales.


Hédi, 17 ans, confirme ce constat. Le jeune homme ne cherche pas spécialement la beauté extérieure. Ce à quoi il aspire trouver chez une fille, c’est la sagesse et la correction. «Je ne pourrais probablement pas accepter une fille carrément laide, mais je me contenterais d’un physique acceptable. La beauté physique est éphémère. Ce qui fait qu’elle n’a pas une grande valeur. Si par exemple, on veut acquérir un objet qui doit durer pour la vie, il est évident que l’on cherche un objet de bonne qualité, peu importe son design. Certes, l’idéal serait qu’il soit également beau de l’extérieur, mais cela reste optionnel. C’est kif-kif pour une partenaire. L’essentiel, c’est son caractère, sa manière de voir les choses et sa disponibilité à bâtir un foyer. Je veux qu’elle soit mûre, sage, instruite, issue d’une bonne famille, affectueuse, dévouée et attentionnée. Le reste m’importe peu. Je ne cherche pas la richesse matérielle ni la beauté physiques parce qu’elles risquent de s’épuiser avec le temps», dit-il.


Ahmed, 16 ans, cherche une fille sage, de bonne famille, bien élevée, instruite et… bonne cuisinière ! Le jeune homme n’accorde pas, non plus, un grand intérêt au physique et à la situation financière. «Avant de chercher une bonne partenaire pour moi, je dois d’abord chercher une fille qui serait en mesure d’être une bonne mère pour mes futurs enfants et une bonne bru pour mes parents. La fille idéale, à mon sens, doit avoir un niveau social, matériel, éducatif et intellectuel proche du mien. Cela nous évitera les conflits. Je pense que l’équivalence sur les points précités est absolument nécessaire si l’on veut vivre en paix. En revanche, je veux qu’elle ait du caractère et qu’elle ne soit pas effacée ou trop molle. Je veux une fille forte qui saura bien éduquer ses enfants, qui sait respecter ses engagements et assumer son rôle de mère et d’épouse. Je tiens également à ce qu’elle soit fidèle, discrète et vraiment bonne. Le genre de femmes à qui je peux tout confier sans jamais avoir le moindre doute. Je me contenterais, toutefois, d’un physique acceptable et je ne veux pas qu’elle me ramène un seul sou de chez ses parents. C’est moi l’homme et c’est à moi de la prendre en charge. En revanche, elle doit absolument être un cordon bleu ! Je ne tiens pas à mourir de faim», dit-il.


Mehdi, 17 ans, pense qu’un minimum de beauté physique s’impose. Mais ce qui compte le plus c’est la morale et le caractère chez une fille. «Pour garder les pieds sur terre, je préfère rêver d’une fille que je peux trouver. Il est vrai que je veux une épouse jolie. Je ne rêve pas d’une fille magnifiquement belle, mais l’essentiel c’est qu’elle soit très acceptable et qu’elle ait beaucoup de finesse. Mais ce qui compte le plus, c’est qu’elle soit proche de moi. Je veux que l’on soit sur la même longueur d’onde. Je veux également qu’elle inspire la bonté et l’innocence. Je tiens à ce qu’elle soit de confiance, d’une bonne famille, correcte et instruite. Une femme idéale, à mon sens, est celle sur qui je peux compter, qui m’épaulera et qui saura comprendre et partager mes joies et mes malheurs. J’aime les filles qui ont une nature bonne, qui ne sont pas très exigeantes et qui savent se respecter et me respecter. Mais si je vais définir cette femme idéale en un seul mot, je dirais que je rêve d’une fille de confiance. D’ailleurs, je pense être vraiment chanceux parce que je suis tombé sur une fille qui possède toutes ces qualités», dit-il.


Hamza, 20 ans, souhaite trouver une fille qui ressemble à sa maman. Une fille qui saura donner tout pour sa famille. «La femme idéale pour moi, c’est ma mère. Et si je rêve d’une fille, je veux qu’elle soit à l’image de ma maman. Une vraie battante, une personne vraiment bonne, très patiente et qui est capable d’endurer et de se sacrifier pour le bonheur de sa famille et de ses enfants. Il faudrait donc, primordialement, que ma future partenaire soit issue d’une bonne famille, qu’elle ait beaucoup de sagesse, qu’elle soit instruite, gentille, bonne, modeste et surtout qu’elle soit de confiance. Toutefois, si j’exige que cette femme ait et garde toutes ces qualités, il faut que je sois, à mon tour à la hauteur de mes promesses et que je ne la déçoive pas. Une femme mal traitée et trahie ne peut pas vivre heureuse et perdra toutes ses qualités et ses espérances. Donc, je pense que la réussite d’un couple doit passer par l’entente, l’équivalence et la confiance mutuelle. Et si je suis exigeant envers l’autre, je dois l’être également envers moi-même», dit-il.


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com