Samedi, Seychelles – Tunisie : Nouveau visage, nouveaux atouts !





Malgré la grosse déception de dimanche dernier après la surprenante défaite face au Burkina Faso, le staff technique et les joueurs ont dû à digérer, de manière rapide, cet accident et à ne penser qu’au prochain match face aux Seychelles.


La délégation tunisienne a mis le cap, hier, sur Victoria et elle aura trois jours pour bien préparer son second match et rattraper son retard. Aux dernières nouvelles, Traoui déclarera forfait pour les trois prochains matches alors que Dhaouadi a été écarté de la liste qui ne comprend que vingt-deux joueurs. Avec l’effectif dont il dispose, Lemerre a les moyens pour améliorer le rendement de son équipe et nous éviter le piètre spectacle de dimanche dernier.


Le dispositif en 4-3-1-2, avec des joueurs lents et pas totalement compétitifs à l’image de Mnari et Zouaghi à l’entrejeu, ne peut pas nous valoir une meilleure expression sur le terrain. Aux Seychelles, la Tunisie ira chercher la victoire car elle n’a pas d’autre choix actuellement. Il va falloir trouver de nouvelles solutions offensives et permettre à l’équipe de créer plus d’occasions.


Le match face au Burkina Faso a prouvé que les choix faits par Lemerre n’étaient pas convaincants. Nous ne pouvons douter de la compétence du staff technique, mais on ne peut également ignorer que ce match a été abordé avec une certaine légèreté. A présent, il faut se reprendre et de belle manière. L’adversaire n’est pas à prendre à la légère car l’équipe des Seychelles est allée faire match nul au Burkina, mais il y a une certaine logique et les Tunisiens sont de loin supérieurs sur tous les plans. Une victoire samedi demeure indispensable pour deux raisons: se rattraper au classement et surtout se retaper un moral après la vague de doute qui a accompagné le dernier match.


Lemerre va-t-il opérer des changements pour le rendez-vous du samedi ? A première vue, il y aura du nouveau à l’entrejeu et en attaque. Mouihbi, Ben Dhifallah, Yahia et Ben Saâda pourraient être titularisés d’entrée, car l’équipe a besoin d’un second souffle et de joueurs frais et compétitifs. Il est très tôt pour parler de formation rentrante, mais le staff technique, malgré son conservatisme parfois aberrant et insensé, doit être convaincu que d’autres atouts sont là à la disposition et il serait vraiment désolant de ne pas en profiter.


Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com