Selon Ahmad Qoreï : Un accord israélo-palestinien en 2008 serait un «miracle»





Le Quotidien-Agences


La conclusion d'un accord de paix entre Israel et les Palestiniens en 2008 relèverait d'un "miracle" tellement le fossé qui sépare les deux camps est grand, a affirmé hier le chef des négociateurs palestiniens Ahmad Qoreï.


"Des commissions ont été formées pour discuter de chaque dossier séparément mais il faudrait un miracle pour parvenir à un accord cette année", a déclaré Qoreï lors d'une rencontre avec des cadres du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas, à Ramallah en Cisjordanie.


"Aucun progrès concret n'a été enregistré jusqu'à présent", a-t-il ajouté.


Israël et Palestiniens ont relancé leurs négociations de paix en novembre 2007 à Annapolis aux Etats-Unis avec l'objectif affiché de parvenir à un accord en 2008, avant la fin du mandat du président George W. Bush qui quitte la Maison-Blanche en janvier.


Déjà compromises par l'absence de progrès, les chances de parvenir à un tel accord semblent s'éloigner encore plus du fait de la crise politique en Israel, où le Premier ministre Ehud Olmert est poussé à la démission après avoir été mis en cause dans une nouvelle affaire de corruption.


La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, dont le pays est le principal parrain des négociations, a dit  espérer encore parvenir à un accord de paix définissant les contours d'un futur Etat palestinien.


"Nous continuons à penser que nous avons une chance de parvenir à un accord sur les contours de base d'un Etat palestinien pacifique", a déclaré Rice devant un important groupe juif américain, l'AIPAC (American Israel public affairs committee).


"Si nous pouvons parvenir à cet objectif d'ici la fin de l'année, ce sera une percée historique pour ceux qui croient en la paix", a ajouté Rice.


"L'objectif lui même perdurera au-delà de l'administration américaine actuelle".


_____________________


Encore une fois


Israël suspend ses livraisons de carburants vers Gaza


Le Quotidien-Agences


L'unique passage par lequel transitent les carburants destinés à la bande de Gaza a été fermé hier par Israël après un tir de roquette qui a grièvement blessé un Palestinien, ont indiqué l'armée israélienne et des sources palestiniennes. "Une roquette de type Qassam a touché un dépôt de carburant et grièvement blessé un employé du côté palestinien" du terminal de Nahal Oz qui "a été fermé", a déclaré un porte-parole de l'armée israélienne.


Le chef des services d'urgence de Gaza, Mouawiya Hassanein, a confirmé que l'employé avait été grièvement blessé et hospitalisé.


La fermeture du point de Nahal Oz entraîne "la suspension du passage de toute cargaison de carburants vers la bande de Gaza, y compris le carburant industriel pour la centrale électrique", a dit Mahmoud al-Khazandar, vice-président du syndicat des gérants des stations-services de Gaza.


Cette centrale fournit environ un tiers de l'électricité dans le territoire palestinien.


Israël a renforcé les restrictions imposées à Gaza après le coup de force des islamistes du mouvement Hamas en juin 2007. Selon l'Autorité du pétrole pour Gaza, placée sous l'autorité du gouvernement Hamas, le territoire ne reçoit plus que 800.000 litres de diesel, le carburant le plus utilisé, et 70.000 d'essence, par semaine.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com