«Views of America» : Un clin d’œil, pour commencer





En partenariat avec l’American Film Institute (AFI) à Los Angeles, l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Tunis organise aujourd’hui et demain au Cinéma Le Mondial, les 1ères Rencontres du Cinéma américain de Tunis. Une vague d’images déferlera au bonheur de nos cinéphiles.


Quand on pense à l’art américain, la première des choses qui effleure les esprits c’est, sans aucun doute, le cinéma dans toute sa diversité. Puis Hollywood, Los Angeles, etc. Vient ensuite un chapelet de noms de vedettes. Des stars et des starlettes de toutes les couleurs. Et ce sont elles qui, par leur talent, font parler de l’histoire du cinéma américain. Une vraie industrie du film, encore sans pair. C’est comme des pâtes à l’italienne. Bien sûr, de cette marque de fabrique, le peuple de l’Oncle Sam a toutes les raisons d’être fier. Les représentants de l’ambassade américaine accrédités à Tunis ont, enfin, pensé à nous faire goûter de ce qu’ils produisent de beau chez eux et ils ont très bien fait. Certes c’est une première qui ne durera que deux jours, mais de bon augure et pourvu que la manifestation devienne une tradition dans nos murs. Au programme : deux films pour le vendredi et deux autres pour le lendemain. Il y aura du documentaire et d’autres de fiction. Et probablement une rencontre débat avec Amie Williams.


Suivez le programme


Le No Sweat (2006) de Amie Williams : est un documentaire de 54mn. Un travail sur une région connue pour son industrie textile, spécialité, le tee-shirt. Une région peuplée de tant de problèmes. Des usines qui font travailler des sans-papiers. Et qui dit usine et travail au noir dira syndicalisme, patronat et toute une suite de pressions et de compressions.


My Blueberry Night (2007) : une fiction de Wong Kar Wai avec Jude Law et Norah Jones qui a ouvert Cannes 2007. Une heure trente de vérité. Sur une Amérique tirée tantôt vers le haut, tantôt vers le bas. Un voyage dans un pays de tous les décalages.


Big dream, little Tokyo (2006) : une fiction de 86mn de Dave Boyle. C’est l’histoire d’un Américain mordu de culture nipponne. Et d’un autre Américain d’origine japonaise. Tous deux ont un rêve. Et tous deux, souvent dépassés par la complexité des choses, se trouvent à côté de leur rêve et finissent dans un tourbillon sans fond.


American Fork (2007) : fiction de 94mn de Chris Bowman. Un gros des gros. Mais ce simple employé dans une grande surface, aime profiter de ses rondeurs pour se fabriquer un personnage et faire du théâtre. Dans sa roue de fortune, que des bâtons pour l’empêcher de tourner…


Z.A.


 


N.B : Ces films seront tous sous-titrés en français.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com