Liban : Pas de visite de Sarkozy aux Casques bleus





Le Quotidien-Agences


Le président Nicolas Sarkozy ne rendra pas visite, comme initialement annoncé, au contingent français de la Force intérimaire des Nations unies (Finul) au sud du Liban à l'occasion de son séjour aujourd’hui dans ce pays, a annoncé hier la présidence.


Le chef de l'Etat français, qui doit rencontrer hier le nouveau président libanais Michel Sleimane, a tenu à ce que sa visite garde "un caractère exclusivement politique", selon la présidence.


C'est le ministre de la Défense Hervé Morin qui se rendra  auprès des troupes françaises, a précisé la présidence de la République.


Créée en 1978 pour surveiller la situation au sud du Liban, la Finul a été considérablement renforcée après l'offensive israélienne entre le 12 juillet et le 14 août 2006 contre la milice chiîte libanaise du Hezbollah.


Elle est composée d'environ 13.000 militaires de vingt-six pays dont quinze de l'Union européenne (UE). Avec 1.800 personnes, le contingent français est le deuxième après celui de l'Italie (2.900) et avant l'Espagne (1.100).


Pour son premier séjour au Liban, Nicolas Sarkozy sera accompagné d'une délégation exceptionnelle composée, outre Morin, du Premier ministre François Fillon, du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner et des responsables de la plupart des partis politiques représentés au Parlement.


Le président et cette délégation doivent apporter leur "soutien" et délivrer "un message d'unité" au Liban, selon l'Elysée, après l'élection du président Sleimane rendue possible par l'accord interlibanais signé à Doha le 21 mai.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com