Le Hamas accepte l’offre de dialogue de Abbas : Vers une réconciliation interpalestinienne





Le Quotidien-Agences


Le Hamas accepte l'offre de dialogue du président palestinien Mahmoud Abbas en vue d'une réconciliation interpalestinienne, a annoncé jeudi le chef du gouvernement islamiste dans la Bande de Gaza Ismaïl Haniyeh.


"Nous saluons l'appel du président Abbas à la tenue d'un dialogue national et le nouvel esprit positif qu'il a manifesté dans son discours, et nous affirmons que notre main est tendue afin de parvenir à l'unité nationale", a-t-il déclaré dans un discours télévisé.


"Nous appelons au lancement immédiat d'un dialogue national sur la base de l'initiative yéménite en vue d'un retour à la situation qui prévalait dans la Bande de Gaza" avant la prise du pouvoir du Hamas dans ce territoire en juin 2007, a ajouté  Haniyeh.


Dans un discours mercredi soir à Ramallah, en Cisjordanie,  Abbas a lancé un appel inattendu au dialogue avec le Hamas, qui avait délogé son parti, le Fatah, du pouvoir dans la Bande de Gaza.


Abbas a préconisé un dialogue sur la base de l'initiative yéménite acceptée en mars par les deux partis mais restée lettre morte en raison de divergences d'interprétation.


Le principal point de désaccord portait sur l'exigence de Abbas d'un retour à la situation qui prévalait avant la prise du pouvoir du Hamas dans la Bande de Gaza, condition rejetée par le mouvement islamiste.


Or Abbas n'a pas formulé cette condition dans son discours et s'est abstenu de qualifier de "putsch" le coup de force du Hamas à Gaza comme il en avait l'habitude, se contentant de parler de "divisions".


Dans son discours, Haniyeh a aussi assuré que son mouvement était prêt à faire preuve de la "flexibilité" nécessaire pour assurer la réussite du dialogue, et appelé le Fatah de Abbas à faire de même.


"Nous appelons la Ligue arabe à parrainer le dialogue et la réconciliation comme cela a été le cas avec nos frères libanais", a-t-il encore dit, affirmant que les discussions devaient se tenir sur le principe qu'il n'y ait "ni vainqueur, ni vaincu".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com