Obama attaque McCain sur l’Irak : «Il est totalement déconnecté…»





Une nouvelle polémique a opposé les équipes de Barack Obama et de John McCain sur l'Irak, provoquée par une maladresse apparente du candidat républicain à la présidentielle américaine de novembre.


Le Quotidien — Agences


Lors d'un entretien matinal sur la télévision NBC, McCain a déclaré que "ce n'est pas tellement important" de savoir quand les troupes américaines pourront quitter l'Irak.


Cette petite phrase a semé l'émoi parmi les hauts responsables du parti démocrate, qui dans un bel ensemble ont jugé qu'elle montrait à quel point John McCain est "incroyablement déconnecté" de la réalité et de l'opinion publique.


"Il est totalement déconnecté des besoins de nos troupes et des besoins de sécurité nationale de notre pays", a accusé le président démocrate de la commission des Affaires étrangères du Sénat Joseph Biden, "parce que le coût de laisser 140.000 militaires ou plus augmente tous les jours".


"C'est incroyablement déconnecté et incohérent avec les besoins et les soucis des Américains, et particulièrement les familles des militaires là-bas: pour elles, c'est la chose la plus importante au monde de (savoir) quand ils pourront rentrer, et c'est la chose la plus importante du monde que d'avoir un commandant en chef qui comprenne comment les faire rentrer", s'est indigné le sénateur John Kerry.


"Il avait déjà dit qu'il ne s'y connaissait pas beaucoup en économie. Ce qui est surprenant, c'est de voir qu'il ne s'y connaît pas beaucoup en politique étrangère", a ajouté Kerry, soulignant que McCain semblait avoir "un débat avec lui-même" sur l'Irak.


McCain avait déclaré le 15 mai que "d'ici janvier 2013, l'Amérique (aurait) rapatrié la plupart de ses soldats".


Mercredi, on lui demandait s'il avait "une meilleure évaluation de quand les militaires américains pourraient rentrer d'Irak". "Non, mais ce n'est pas tellement important, ce qui est important c'est les pertes en Irak", a-t-il répondu.


Le parti républicain et ses proches ont rapidement contre-attaqué, en accusant le camp Obama de "déformer" ses propos.


"Clairement, l'équipe Obama joue à la politique politicienne cynique du passé et veut détourner l'attention des progrès (réalisés) en Irak, parce qu'elle est tellement attachée à sa stratégie de défaite", a lancé Randy Scheunemann, l'un des principaux conseillers en politique étrangère de M. McCain.


"Je ne crois absolument pas qu'on puisse sous-entendre que les commentaires de McCain sur ce qui n'est pas tellement important portent sur quoi que ce soit d'autre que: «est-ce qu'il a une meilleure évaluation»", a-t-il précisé.


"Nous serons en mesure de nous retirer, c'est ça qui est important", a renchéri le sénateur indépendant Joseph Lieberman.


Le président du parti républicain Mike Duncan a assuré pour sa part que "Barack Obama n'a pas de crédibilité pour discuter de l'avenir de l'Irak".


En arrière-plan de cette polémique ont flotté des interrogations sur de possibles sous-entendus sur l'âge du candidat du camp Obama sur la "confusion" des déclarations du candidat républicain.


Mais le camp Obama a vigoureusement nié entretenir de tels sous-entendus, Kerry jugeant "injuste et un peu ridicule" qu'on lui prête ces intentions.


L'Irak est un des dossiers sur lesquels l'opposition entre McCain et Obama est la plus flagrante.


_________________


Est de l'Irak :


Trois peshmergas tués et cinq blessés


Le Quotidien-Agences


Trois membres des peshmergas, les forces militaires du Kurdistan irakien, ont été tués hier avant l'aube et cinq autres ont été grièvement blessés dans l'explosion d'une bombe dans la province de Diyala, à l'est de Bagdad, a-t-on appris de source kurde.


Les peshmergas ont été visés par une bombe artisanale qui a explosé au passage de leur véhicule, selon une source au sein des forces peshmergas.


L'incident s'est produit dans la nuit de mercredi à jeudi à Jalawla, dans la province de Diyala, où vivent des Kurdes chiites.


Les peshmergas participent à des opérations militaires dans la région.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com