Malgré la décision de la Cour suprême : Les procès militaires continueront à Guantanamo





Le Quotidien — Agences


Le ministre américain de la Justice Michael Mukasey a assuré hier que des tribunaux militaires d'exception continueraient de juger des détenus à Guantanamo, malgré une décision de la Cour suprême autorisant les prisonniers à se tourner vers la justice civile.


La Cour suprême des Etats-Unis a déclaré jeudi que la Constitution garantissait aux détenus de Guantanamo le droit de saisir la justice civile, un nouveau revers pour l'administration Bush.


Cette décision concerne quelque 80 détenus.


Mais selon Mukasey, qui participait hier à une réunion des ministres de la Justice du G8 à Tokyo, les procès militaires auront bien lieu.


Selon lui, "la décision de la Cour ne concerne pas les tribunaux militaires qui vont continuer à travailler", a-t-il déclaré à la presse.


Pour Mukasey, la décision de la Cour suprême s'est concentrée sur les "procédures que le Congrès et le président ont mis en place pour permettre aux combattants ennemis de contester leur détention", mais pas sur les procès militaires eux-mêmes.


"Je suis déçu de la décision (de la Cour suprême), car de ce que j'en comprends elle va aboutir à des centaines de contestations de leur détention par des combattants ennemis demandant à être jugés devant la justice fédérale" civile, a ajouté le ministre.


L'armée américaine a emprisonné au total quelque 800 personnes sur la base militaire américaine de Guantanamo (Cuba), dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme" lancée après les attentats du 11 septembre 2001. Deux tiers des prisonniers ont finalement été relâchés sans avoir été jugés.


Les candidats à l'élection présidentielle américaine, le républicain John McCain comme son rival démocrate Barack Obama, ont promis de fermer ce centre de détention qui fait l'objet de critiques internationales.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com