Bourse des valeurs mobilières de Tunis : Le personnel brandit la menace de grève…





Tunis-le Quotidien
La tension monte de plusieurs crans à la Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis (BVMT). Le syndicat du personnel de la Bourse a lancé récemment un préavis de grève pour le jeudi 19 juin 2008.
Selon des sources syndicales, le personnel, qui continue toutefois à privilégier “le dialogue constructif pour préserver le climat social sain” au sein de la place financière, n’a pas trouvé un terrain d’entente avec la direction sur un certain nombre de revendications morales et matérielles.
Ces revendications concernent le respect du droit syndical dans tous ses aspects, notamment à travers le dialogue sérieux avec le syndicat sur toutes les préoccupations du personnel, la révision des tâches et des responsabilités des fonctionnaires et la révision des situations administratives de personnels n’ayant pas bénéficié de promotions depuis plusieurs années.
Le personnel réclame également le versement des salaires et des primes qui auraient été injustement déduits de façon illégale et la définition de critères objectifs pour l’octroi de l’enveloppe de fin d’année. Contactée à plusieurs reprises, la direction générale de la Bourse de Tunis s’est refusée à tout commentaire à ce sujet. La séance boursière du jeudi 19 juin risque bien d’être perturbée.
Au nombre de 48, le personnel de la BVMT comprend essentiellement les surveillants de séances et des fonctionnaires qui ont la charge le pilotage des séances de cotation. Leur entrée en grève signifierait l’arrêt de la cotation pour la journée en question.
La détérioration du climat social intervient à l’heure où la Bourse commence à prendre des couleurs suite à l’introduction en mars dernier de la société ARTES, concessionnaire automobile Renault et Nissan appartenant au groupe Mzabi, qui opère essentiellement dans le commerce, les finances et l’immobilier.
L’introduction ayant porté sur 39,6 % du capital de la société, soit environ 263 millions de dinars, constitue la plus grande capitalisation depuis 1998.
Le regain de dynamisme de la place financière doit se poursuivre avec trois autres importantes introductions prévues avant la fin de l’année en cours.
Le marché financier s’apprête en effet à accueillir vers la fin du mois de juin le premier groupe privé du pays, Poulina. Avec une capitalisation de 1,5 milliard de dinars, l’opération sera la plus importante depuis la création de la place boursière en 1969.
La deuxième introduction très attendue concernera la société Médis spécialisée dans la production de médicaments génériques. Contrôlée par la famille Boujbel, cette entreprise devrait rejoindre la cote à l’automne prochain afin de lever les fonds nécessaires à son développement en Tunisie et à l’international.
De son côté, la Société frigorifique et brasserie de Tunis (SFBT), leader dans la production et la distribution des boissons gazeuses et de la bière, doit faire son entrée sur la place financière en décembre prochain.
Aux côtés d’ARTES, les trois puissants groupes privés attendus sur la cote devraient totaliser plus de deux milliards de dinars de capitalisation, soit près de 30 % du marché tunisien aujourd’hui. Ce chiffre représente un signe qui ne trompe pas sur la nouvelle dynamique que connaît la place d’autant que les introductions ont représenté un total de 700 au cours des dix dernières années.
W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com