Opération «Mon village et ma forêt vus du ciel» : Le rêve démocratisé





L’opération intitulée « Mon village et ma forêt vus du ciel » a permis à de nombreux élèves d’effectuer un baptême de l’air à Tabarka et de vivre une expérience très enrichissante.


Tabarka-Le Quotidien


Le rêve de beaucoup de gosses a été concrétisé durant le week-end dernier à Tabarka. Vingt enfants, dont des handicapés, ont pu faire leur baptême de l’air dans le cadre d’une opération à la fois touristique et humanitaire organisée par l’Agence Travel Academy Events avec la collaboration du Rallye Aéro France 2008 et l’Office National du Tourisme Tunisien. Les chérubins ont vécu des moments inoubliables en partant à la découverte de leurs villages et forêts vus du ciel. La plupart, sinon tous, ont pris place, pour la première fois, à bord d’un avion. Une quinzaine d’appareils (Cessna 172, Mooney, Piper PA28, Robin, DR400) ont décollé de l’aéroport de Toulouse samedi pour effectuer un vol de 5 heures pour traverser la Méditerranée et atterrir à l’aéroport international de Tabarka après une escale à Propriano (Sardaigne).


Des expériences inoubliables


Il y avait de l’effervescence en ce jour à l’aérodrome de Tabarka. Les majorettes étaient là, exécutant de jolis mouvements d’ensemble en symbiose avec les rythmes des tambours et des trompettes. L’on a eu droit à un cocktail offert par le maire de la ville, M. Jilani Dabboussi, en présence de M. Brahim Ouerzazi, directeur général de Travel Academy Events et du délégué de la région M. Mongi Souissi. Les enfants, quant à eux, dont certains accompagnés de leurs parents, attendaient impatiemment l’arrivée des appareils. De temps à autre, les téléphones portables retentissaient. Des membres des familles des jeunes suivaient de près l’évolution de la situation et voulaient savoir si le baptême de l’air allait avoir véritablement lieu. Finalement, les premiers pilotes sont arrivés. Après les formalités d’usage, ils s’étaient joints au groupe pour finaliser les derniers détails de l’opération. En quelques minutes, les enfants sont montés dans les appareils par groupes de trois ou de quatre. Pour certains, cette expérience inoubliable a complètement changé leur vie.


«Je serais un jour pilote»


Sameh Arfaoui, 8 ans, élève en 8e année à Ain Draham, monte pour la première fois de sa vie en avion. «C’était très agréable. Au début, j’avais eu peur au décollage mais petit à petit je me suis habituée. Je ne manquerai pas de refaire l’expérience», dit-il.


Belhassen Stiti poursuit ses études en 7e année primaire. «Ma joie est indescriptible» dit-il, ajoutant : «C’est une expérience enrichissante qui m’a permis de découvrir mon village et la forêt vus du ciel. La vue est merveilleuse».


Mohamed Mehdi Boussaid : «Je suis très heureux d’avoir découvert mon pays vu du ciel. Je remercie tous ceux qui nous ont permis de profiter de cette expérience originale».


Skander Seddiki : «Je ne vous cache pas que j’ai eu peur au décollage, mais finalement je me suis habitué. Je ne manquerai pas de refaire cette expérience».


Skander TOUATI élève en 8e année : «Cette expérience a complètement bouleversé ma vie. Je serais un jour pilote inchallah. Pour cela, je dois fournir beaucoup plus d’effort dans mes études».


Le comité d’organisation de l’événement a mis le paquet pour la réussite de la manifestation qui a introduit de l’animation dans la ville chaque jour plus belle grâce aux très jolis monuments érigés dans les principaux ronds-points.


Une niche à développer


Dr Jameleddine Chichti, président du comité d’organisation du Rallye, affirme : «C’est pour la première fois dans l’histoire du tourisme en Tunisie qu’une telle action innovante est organisée. Elle s’inscrit dans la nouvelle stratégie de développement du tourisme. Elle nous permet de sortir des sentiers battus grâce à de nouvelles formes d’animation touristique qui englobent aussi bien le culturel que l’histoire, l’agriculture, le sport et l’humanitaire. C’est une opération de solidarité pour la mise en place d’un nouveau produit qui offre aux jeunes handicapés mais aussi valides de faire un baptême de l’air et de découvrir la ville de Tabarka vue du ciel. L’on peut dire, finalement, qu’il s’agit d’une niche qui serait appelée à être développée avec d’autres opérations innovantes pour un tourisme plus diversifié et plus humanitaire».


Max Ozenne, fondateur du Rallye, ne cache pas sa joie pour la réussite de cette manifestation : «Nos amis tunisiens nous ont fait profiter de leur immense culture afin que nous puissions apprécier pleinement notre séjour en Tunisie. Ils avaient tout prévu anticipant même nos désirs avec une délicatesse qui ne pouvait être que tunisienne».


Lotfi TOUATI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com