Elévation du niveau de la mer : Des régions côtières menacées de disparition à long terme





Elévation du niveau de la mer : Des régions côtières menacées de disparition à long terme


Certaines régions côtières tunisiennes risquent d’être submergées par les eaux à l’horizon de 2100, selon une étude publiée le 5 juin courant à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement.


Tunis — Le Quotidien


Il s’agit d’un scénario catastrophe qui reste probable sur le long terme. Une élévation du niveau de la mer de 50 centimètres à l’horizon de 2100 risque de faire disparaître plusieurs milliers d’hectares au niveau de certaines régions côtières et de bouleverser les écosystèmes et l’infrastructure dans les zones menacées.


Les régions particulièrement menacées sont notamment le golfe de Hammamet, l’île de Djerba et les îles Kerkennah.


A Djerba par exemple quelque 3400 hectares risquent d’être engloutis par les eaux. La superficie menacée à Hammamet s’élève à 1900 hectares et à 2600 hectares dans les régions limitrophes de l’Oued Mejerda.


Des lacs dans la région du Cap-Bon, Ichkeul et Ghar El Melh sont aussi menacés par l’élévation du niveau de la mer.


Le ministère de l’Environnement se prépare d’ores et déjà à ce scénario qui serait provoqué par la fusion de la calotte polaire.


Un système d’alerte climatique précoce et un observatoire du littoral ont été en effet mis en place dans le but de lutter contre l’érosion marine.


Des plans d’aménagements spécifiques aux zones côtières doivent par ailleurs être adoptés en vue de limiter les activités économiques nuisibles aux écosystèmes et de lutter contre l’empiètement sur le domaine public maritime.


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com