Kélibia : Il l’achève à l’aide d’une hâche sous les yeux de son propre fils





Tunis - Le Quotidien


Le tribunal de première instance de Grombalia (Cap-Bon) a entamé en milieu de la semaine dernière l’examen  de l’affaire du meurtre d’un père de famille survenu à Kélibia (Gouvernorat de Nabeul) en 2006.


Après avoir présenté le texte de l’accusation, la cour a renvoyé cette affaire à une date ultérieure et ce à la demande des avocats de la défense.


Revenons, toutefois, aux faits. Après avoir, en effet, pris part à une beuverie, la victime âgée de quarante-deux ans, avait eu une altercation avec le meurtrier.


Ce dernier avait, justement, critiqué la mauvaise conduite de la sœur de la victime la traitant de fille de joie.


De retour chez lui, le père de famille n’avait pas toujours digéré les propos de son rival. Il en parla, alors, à son fils, un adolescent de quinze ans, qui l’encouragea à aller s’expliquer avec le meurtrier.


Le père et le fils se rendirent au domicile de leur voisin. Une nouvelle altercation éclata et dans la foulée, le meurtrier fit irruption à l’intérieur de sa maison où il est allé chercher une hâche.


Il ne tarda pas, ensuite, à s’attaquer à la victime en lui assénant plusieurs coups dans différents endroits du corps.


Ce fut un véritable massacre. Pris de panique et de peur, l’adolescent prit la fuite abandonnant son père à son propre sort.


Ce fut l’occasion pour le meurtrier d’achever son rival en lui portant un coup mortel au niveau de la tête.


Alertés par les voisins, les agents de l’ordre s’étaient rendus sur les lieux où ils avaient constaté les faits. L’agresseur, quant à lui, avait déjà pris la fuite. Il fut, toutefois, arrêté après deux jours de recherches.


Embarqué au poste puis interrogé, le meurtrier avait donné une autre version des faits prétendant qu’il était en légitime défense déclarant que le père et son fils l’avaient attaqué chez lui le menaçant de mort à l’aide d’un couteau. Alors pour les repousser il avait utilisé l’arme en question pour les intimider.


Le meurtrier a continué lors de l’ouverture de son procès à prétendre qu’il n’avait pas l’intention de donner la mort à la victime.


La reprise de ce procès, prochainement devrait permettre à la cour d’y voir plus clair.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com