Ville-jardin ? … à El Mourouj aussi ?!





La Tunisie a fait son choix, elle veut devenir un Centre régional d’affaires et de services… C’est pour cela que nous avons parié depuis des années sur le concept de ‘‘Qualité de la Vie’’ avec ce que cela implique en termes de perfectionnement des infrastructures, de respect des standards de l’environnement et de la naissance de la fibre écologique. Et pour que cela soit parfaitement ancré dans la réalité, nous avons entamé une grande campagne pour la promotion des ‘‘Villes-jardins’’ dans notre pays.


L’idée a séduit (et continue de séduire) aussi bien les Tunisiens que les étrangers et on a commencé à en voir quelques exemples encourageants, par exemple dans plusieurs quartiers de la banlieue de Tunis.


Malheureusement, il y a un contre-exemple qui aurait pourtant dû servir… d’exemple type ! Justement parce qu’il est la parfaite représentation de cette classe moyenne qui fait la fierté de la Tunisie. Voire plus, car on y assiste à cette chose extraordinaire que les sociologues actuels dénomment ‘‘Melting Pot’’, c'est-à-dire un espace très cosmopolite où l’on voit toutes les catégories possibles et imaginables et qui est normalement propice à l’éclosion des talents et à la sortie des sentiers battus.


Il s’agit de l’entrée de la ‘‘ville’’ d’El Mourouj (quand on vient de Tunis). Et là où l’on aurait dû voir des fleurs, de la verdure, des espaces de détente et de loisir… on ne voit aujourd’hui que de mornes ‘‘négociants’’ en matériaux de construction. Certes, ces entreprises sont absolument nécessaires puisque El Mourouj1, 2,3… sont en plein boum… mais pas à l’entrée de cette ville dont le nom veut dire ‘‘Les Prairies’’.


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com