A l’écoute des Tunisiens !





Le Chef de l’Etat vient de réaffirmer toute l’importance qu’il attache au rôle des structures régionales et municipales dans le domaine du développement en particulier et dans la réalisation des objectifs nationaux dans leur globalité.


Partisan de toujours de la décentralisation, le Président Ben Ali confirme ainsi la confiance qu’il a dans ces structures pour qu’elles continuent à être au plus près des préoccupations des Tunisiens et des Tunisiennes. Des structures qui sont reconnues comme l’expression de la ‘‘politique de proximité’’, attentive à faire participer le plus grand nombre à la vision que nous avons de la réalité de chaque région du pays.


Dans cette mission, les structures régionales et les municipalités savent qu’elles ont le devoir d’accorder une attention particulière aux jeunes. Une population aux besoins spéciaux, si l’on ose dire, puisqu’elle a besoin d’une plus grande faculté d’écoute et d’un soutien plus important pour démarrer dans la vie. C’est d’ailleurs dans ce contexte que s’inscrit invariablement la priorité donnée par le Chef de l’Etat à l’emploi où les jeunes, surtout les diplômés de l’enseignement supérieur, ont les premières places.


Il est également capital de souligner que c’est de cette base que la pratique démocratique se développe dans notre pays. Des jeunes que l’on écoute à toutes les occasions et à propos de tous les sujets possibles et imaginables se retrouvent à fourbir leur compréhension des choses et leurs arguments. Ils comprennent également la signification de l’image complète des enjeux qui se trouvent devant la Tunisie. Ils prennent connaissance des équilibres qu’il s’agit de protéger et de maintenir pour préserver l’unité nationale. Ils saisissent le sens des vases communicants et de la dépendance sensitive des conditions initiales ; c'est-à-dire le fait que tout soit imbriqué et la moindre action sur un point influe sur tous les autres.


L’unité nationale est quelque chose de complexe et de précieux que seuls quelques éléments permettent de préserver : la confiance des uns dans les autres, la persistance du débat, surtout quand les uns et les autres ne parviennent pas à tomber d’accord de manière totale, les mêmes intentions… et c’est dans le cadre particulier des structures régionales et des municipalités que tout cela doit continuer de s’épanouir.


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com