La Tunisie hôte d’un symposium international – Mission: rendre l’éducation plus «TIC»…





Tunis réunira les 26 et 27 courant quelque 200 experts et spécialistes du secteur des nouvelles technologies de l’information et de celui de l’éducation de divers pays francophones à l’occasion de la tenue d’un symposium de haut niveau placé sous le thème : «Les TIC au service de l’éducation».


Tunis-Le Quotidien


Organisés conjointement par l’Organisation internationale de la Francophonie et avec la collaboration de l’Agence universitaire de la Francophonie, les travaux de cet événement d’envergure internationale, placé sous le haut patronage du Président de la République, s’articuleront sur deux principaux axes. Le premier sera sous forme d’un panel ministériel dans le cadre duquel on essayera de définir «Quelles politiques publiques pour mettre les TIC au service de l’éducation ?». L’ordre du jour des congressistes comprendra ensuite trois ateliers thématiques consacrés respectivement à l’«Accès aux ressources pédagogiques numériques», au «Renforcement des capacités humaines» et aux «Partenariats, promotion de la connaissance et Objectifs du Millénaire».


Ces travaux devraient ensuite aboutir à l’adoption d’une Déclaration et des éléments communs d'actions dont la mise en œuvre doit engager les pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence universitaire de la Francophonie.


Il faut souligner, par ailleurs, que ce symposium s’inscrit dans la continuité du Sommet mondial sur la société de l’information (Genève 2003 et Tunis 2005) auquel la Francophonie a apporté une contribution élaborée dans le cadre de la Conférence ministérielle de la Francophonie sur les technologies de l’information (Rabat, 2003). Il fait également suite au XIe Sommet de la Francophonie (Bucarest, 2006) dont le thème était «Les TIC dans l’éducation : édifier la société des savoirs partagés en Francophonie».


Le symposium de Tunis sera présidé par MM. Mohamed Ghannouchi, Premier ministre et Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie.


Il doit associer une dizaine d’organisations internationales dont l’Union européenne, l’Union africaine, l’Unesco, l’Alecso, la Banque mondiale, l’Union internationale des télécommunications ainsi que des ONG agissant dans les domaines de l’éducation et des nouvelles technologies, l’Association francophone internationale des directeurs d’établissements scolaires (AFIDES), l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) ainsi que Fondation Internet nouvelle génération (FING)…


H.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com