Méditations sur l’Union pour la Méditerranée !





Le débat bat déjà son plein sur le réseau social Facebook où un Comité pour l’Union Méditerranéenne a été créé depuis quelques mois. On y discute de tout, particulièrement de co-développement… Des opinions qui sont édifiantes à plus d’un titre.


Nous en avons choisi quelques unes pour donner une idée de l’intérêt des Méditerranéens pour ce projet si important pour leur avenir commun. M. A. L. A., par exemple, estime que ‘‘…le co-développement est présenté comme une évolution du concept d'aide au développement économique et de coopération entre les pays développés et les pays sous-développés. Des questions considérées cruciales comme l'assistance technique pour l'accès à l'eau, aux soins et à l'éducation sont notamment abordées en commun. Il s'agirait généralement d'un développement à la base plutôt que de grands investissements de production ou d'infrastructure, même si ceux-ci y prendraient aussi une part. Comment faire progresser le co-développement des rives Nord-Sud de la Méditerranée?’’


Quant à Mme N. N., elle soutient que ‘‘…la coopération est une nécessité dans les deux sens. Elle est même le seul et unique moyen d'évoluer progressivement vers une union quelconque… de notre côté il faut que l'UMA aussi évolue pour que la coopération passe à une échelle régionale et ne se limite plus a de simple actions bilatérales qui cloisonnent les problèmes et n’ont pas de réelle efficience au niveau régional... Le débat est autrement plus complexe qu'il n'y parait. Mais c'est déjà bien de commencer avec quatre points, puis quatre autres afin d'arriver à établir les contours et les priorités’’.


Pour M. M. H., ‘‘… le problème du co-développement est très complexe et difficile à mettre en place entre des pays n'ayant pas les mêmes besoins. Les pays pauvres ne pouvant pas se permettre une réflexion à long terme, ils ont du mal à céder leur emprise sur le quotidien de leurs pays, car il est facile de libéraliser l'économie mais difficile de maîtriser l'inflation. L'espace méditerranéen doit se développer, mais je pense que les deux rives doivent prendre le temps de comprendre les besoins à court et long terme des pays du sud et non uniquement les besoins à long terme’’. A méditer !


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com