Entreprises : Fitch s’inquiète pour les retards de la cession de la Sotuver





L’agence de notation « Fitch Ratings » vient de publier son rapport relatif à la notation de la Société tunisienne de verrerie « Sotuver ». Le rapport maintient sous surveillance évolutive la note nationale à long terme ‘B+(tun)’ de la société, alors que la note à court terme a été confirmée à ‘B(tun)’.


Tunis – Le Quotidien


L’agence souligne dans son rapport que cette mise sous surveillance est liée à l’annonce de l’acquisition de la Sotuver par la Société d’Exploitation de Verreries au Maroc (SEVAM). Le rapport met en question le retard enregistré au niveau de cette acquisition à cause de certaines actions de justice, alors que la société a besoin d’un actionnariat de référence.


Selon Fitch, la Sotuver a besoin d’un soutien en capital et d’une assistance technique afin d’accroître ses capacités de production, notamment dans la perspective d’une tendance favorable de la demande.


L’agence note que les retards enregistrés jusqu’à présent au niveau de cette opération de cession renforcent les incertitudes quant au succès d’une telle transaction.


Les notes nationales de la Sotuver continuent de refléter sa position quasi-monopolistique sur le marché local de l’emballage en verre, mais aussi les défis imposés par la suspension des droits de douane sur les emballages en verre provenant de l’Union européenne depuis janvier 2008. L’exportation assure une part croissante des revenus de la société (25% en 2007 comparés à 18% en 2006) grâce notamment à une percée effective sur le marché algérien.


La société avait augmenté, au terme de l’exercice 2003 sa capacité de production dans la perspective d’une plus forte demande, mais la très forte concurrence imposée par les autres types d’emballages comme le plastique (PET) et l’aluminium a limité la croissance des ventes locales.


Le rapport de l’agence de notation précise que les revenus de la Sotuver ont progressé, à la fin de 2007, de 13,2% pour s’atteindre 17,2 millions de dinars et la marge sur EBITDAR est passée à 27,6% après 25,7% en 2006, reflétant des gains de productivité malgré une hausse du coût des matières premières et de l’énergie.


Ces résultats d’exploitation, conjugués à des besoins limités en cash-flow en 2007 ont généré un cash-flow libre de 3 millions de dinars favorisant la réduction de la dette. A fin 2007, la dette totale de la société a diminué à 19 millions de dinars après 23 millions de dinars à fin 2006 et par conséquent le ratio de dette nette ajustée/EBITDAR a baissé à 5,2 après un pic de 7,5.


La Sotuver a renforcé davantage sa liquidité par la vente d’un terrain non stratégique pour 4,5 millions de dinars. Une partie de cet encaissement, estimée à 3 millions de dinars, servira au remboursement de l’emprunt obligataire arrivant à échéance en février 2009 et d’un total de 6 millions de dinars. Les 3 millions de dinars restants seront refinancés.


L’agence souligne que la poursuite de l’amélioration des revenus, de la rentabilité et du cash flow en 2008 est essentielle pour renforcer les ratios de crédit de la société. Le carnet de commandes de la société pour l’année 2008, de l’ordre de 19 millions de dinars, indique que la Sotuver est en position favorable pour se désendetter au cours des trois prochaines années.


M.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com