Téhéran met en garde : Une attaque américaine ou israélienne signifierait la guerre





Le chef des Gardiens de la révolution iraniens a averti qu'une attaque américaine ou israélienne contre l'un de ses sites nucléaires équivaudrait à une déclaration de guerre, a rapporté hier l'agence officielle Irna.


Le Quotidien-Agences


"Toute action contre l'Iran sera interprétée comme le début de la guerre", a déclaré le général Mohammad Ali Jafari.


"La réponse de l'Iran à toute action militaire fera regretter aux agresseurs leur décision", a indiqué jeudi soir le général, cité par Irna.


Les Etats-Unis n'ont jamais exclu un éventuel recours à la force contre l'Iran en réponse à son programme nucléaire, dont les Occidentaux craignent qu'il ne cache un volet militaire sous couvert de programme civil.


L'Etat hébreu, qui selon des experts étrangers est la seule puissance nucléaire du Proche-Orient, a affirmé qu'il empêcherait à n'importe quel prix l'Iran de confectionner l'arme atomique.


Le New York Times, citant des responsables américains, a récemment révélé que des manoeuvres militaires israéliennes avaient eu lieu début juin en Méditerranée pour préparer l'armée à une éventuelle attaque contre les installations nucléaires d'Iran.


Peu après, le général Jafari avait déjà lancé un avertissement à Israël, soulignant qu'en cas d'agression, l'Etat hébreu se trouvait "à portée de missiles" de la République islamique.


Diplomatie


Entre temps, sur le plan diplomatique, Téhéran donnera au plus tard aujourd’hui sa réponse à une offre de coopération des grandes puissances pour sortir de l'impasse concernant le programme nucléaire iranien, a déclaré le négociateur en chef iranien sur le nucléaire Saïd Jalili, selon la télévision d'Etat.


Jalili a fait cette déclaration par téléphone au chef de la diplomatie de l'Union européenne, Javier Solana, qui avait présenté mi-juin cette offre à l'Iran, selon la télévision.


"La République islamique a préparé et présenté une réponse à la lettre des six pays avec une vue constructive et créative et en mettant l'accent sur les points communs", a déclaré Jalili, selon la même source.


Jalili n'a pas donné davantage de précisions sur le contenu de la réponse iranienne et n'a pas révélé s'il s'agissait d'un simple "oui" ou "non" ou si elle contenait quelque chose de plus vague.


Il a aussi indiqué que les deux parties étaient convenues de nouveaux pourparlers d'ici la fin du mois actuel de Tir, qui selon le calendrier iranien se termine dans deux semaines, sans donner plus de précisions.


De récentes déclarations de responsables iraniens ont été récemment interprétées comme un adoucissement de la position de Téhéran sur le dossier nucléaire.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com