Libération du soldat Shalit : Le Hamas suspend les négociations





Un responsable du Hamas a annoncé hier la "suspension" des négociations menées par son mouvement avec Israel par l'entremise de l'Egypte en vue de la libération du soldat israélien détenu à Gaza en échange de prisonniers palestiniens.


Le Quotidien-Agences


Oussama Al-Mouzeini, considéré comme le responsable du Hamas chargé du dossier du soldat israélien Gilad Shalit a affirmé que cette suspension avait été décidée "en raison du non respect par Israël des termes de la trêve" en vigueur depuis le 19 juin dans la Bande de Gaza.


"Le Hamas a suspendu les négociations indirectes avec l'ennemi sur Shalit en raison du non respect par l'ennemi des termes de la trêve, notamment l'ouverture des points de passage et l'autorisation de l'entrée de toutes les marchandises", a déclaré Mouzeini.


Gilad Shalit a été enlevé en juin 2006 lors d'une attaque palestinienne à la lisière de la Bande de Gaza menée par trois groupes armés palestiniens, dont la branche militaire du Hamas.


Le mouvement islamiste exige la libération de centaines de prisonniers palestiniens en échange du soldat israélien et mène avec Israel des négociations par l'entremise de l'Egypte depuis plusieurs mois pour parvenir à un accord. 


Les points de passages de la bande de Gaza, censés être rouverts graduellement par Israel dans le cadre de l'accord de trêve, ont été maintenus fermés à plusieurs reprises depuis son entrée en vigueur.


Selon Mouzeini, une délégation du Hamas devait se rendre en Egypte jeudi pour de nouvelles discussions sur un échange de prisonniers comme prévu dans l'accord de trêve mais a renoncé à faire le déplacement."Nous nous sommes excusés auprès de nos frères égyptiens en leur expliquant que l'ennemi ne respectait pas les termes de la trêve et que nous ne pouvions donc pas lui faire confiance pour respecter un éventuel accord sur un échange de prisonniers. Par conséquent nous avons suspendu les négociations indirectes sur Shalit", a-t-il dit.


Selon lui, ces négociations reprendrons à une date qui sera fixée "lorsque l'ennemi aura montré son sérieux et son respect des accords conclus".


Il a précisé que le Hamas exigeait dans le cadre d'un éventuel échange la libération par étapes d'un millier de prisonniers dont, "dans une première étape", 450 détenus "purgeant de lourdes peines"


Sur ces 450 prisonniers, «Israël n'a approuvé à présent que 70 noms", a-t-il affirmé. "Je pense que si l'ennemi trouve un négociateur coriace en face de lui il finira par faire des concessions", a-t-il ajouté.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com