Les victimes sont des femmes et des enfants : Enième bavure US en Afghanistan





Le Quotidien-Agences


Seize civils, parmi lesquels des femmes et des enfants, ont été tués avant-hier soir au cours d'une frappe aérienne de la coalition sous commandement américain, dans l'est de l'Afghanistan, selon un gouverneur afghan, alors que la coalition assure qu'il s'agissait d'insurgés.


La coalition a affirmé que "plus d'une dizaine d'insurgés avaient été tués" après avoir attaqué une base dans le district de Waygal, dans la province du Nouristan (est), dans un communiqué.


Mais le gouverneur de la province, Tamim Nuristani, a déclaré que les victimes étaient toutes des civils, qui avaient abandonné leurs domiciles avant une opération.


"Au total 16 personnes ont été tuées, toutes des civils, parmi lesquelles deux femmes et deux enfants. Les victimes voyageaient à bord de deux camionnettes", a-t-il affirmé.


Sept personnes ont aussi été blessées dans l'attaque, selon lui.


La coalition a répété qu'elle n'avait visé que des insurgés.


"Les insurgés ont attaqué une base militaire puis ont pris la fuite à bord de deux véhicules. Des hélicoptères d'attaque sont intervenus et ont détruit les deux véhicules, tuant plus d'une dizaine d'insurgés", a-t-elle assuré dans un communiqué.


Les forces étrangères en Afghanistan, qui comptent environ 53.000 soldats sous la bannière de l'Otan et 16.000 de la coalition internationale, sont régulièrement accusées de provoquer la mort de civils dans leurs combats ou leurs bombardements contre les insurgés.


Quelques 700 civils ont été tués au cours des six premiers mois de l'année 2008 en Afghanistan, dont 255 par les forces internationales, selon les Nations Unies.


Par ailleurs, un député afghan a été abattu dans la nuit de vendredi à samedi par des hommes armés, dans la province de Kandahar, a-t-on appris de sources officielles.


L'attaque n'a pas encore été revendiquée.


Le président Hamid Karzaï a vivement condamné cet assassinat.


Habibullah Jan est le dixième député afghan assassiné depuis les élections législatives de 2005. Six d'entre eux avaient notamment péri dans un attentat suicide, non revendiqué, qui avait fait 79 morts le 6 novembre 2007, dans la province de Baghlan, dans le nord du pays.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com