Assouplissons notre politique d’équipement informatique !





A la cadence actuelle de notre équipement national en informatique, ce sera difficile de parvenir à donner forme à cette perspective extraordinaire de société du savoir. Nous devons avoir la sincérité de le reconnaître !


Nos chiffres sont loin du compte car, selon les statistiques officielles du ministère des Technologies de la communication, le nombre d’ordinateurs à l’échelle nationale, qui était de 128146 en 1997, a atteint 767 500 à la fin 2007. Donc multiplié par moins de 6 fois en 11 années.


Certes, nous avons constaté au cours de cette période que le nombre d’ordinateurs par 100 habitants (ce que l’on appelle le taux de pénétration) est passé de 1,39 en 1997 à 7,5 fin 2007. Une multiplication par près de cinq fois et demi qui n’empêche pas que le résultat soit maigre… évidemment par rapport à ceux auxquels nous avons irréversiblement choisi de nous comparer : les Européens.


Nous avons besoin d’encore plus de souplesse pour aller vers des chiffres vraiment significatifs au regard de nos grandes ambitions dans la région méditerranéenne vouée à l’explosion des services et des affaires.


Peut-être devrions-nous d’abord nous entendre avec les constructeurs (ou plutôt des ‘’monteurs’’) trop gourmands pour le budget du Tunisien moyen. Nous connaissons tous les prix des pièces d’ordinateurs qui viennent du Sud-Est asiatique et il y a opportunité à créer des gammes vraiment accessibles.


De plus, il faut bien comprendre (et faire comprendre) qu’il n’est absolument pas nécessaire que les ordinateurs soient de dernière génération, ni de première main d’ailleurs. L’essentiel c’est de faire que cet outil devienne le plus ‘‘démocratique’’ possible.


Il y a aussi un autre point particulièrement important : la formation. Nous devrions créer les conditions favorables à l’éclosion du plus grand nombre de clubs d’informatique ; là où la mission principale est de faire comprendre, particulièrement aux plus jeunes, ce qu’il est possible de faire avec l’ordinateur… c’est-à-dire pas seulement surfer, chatter, jouer online ou offline… L’ordinateur, c’est mille fois plus que cela et il s’agit de l’expliquer, le dire par les exemples, motiver, créer des vocations, ouvrir des portes…


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com