Irak : Washington pourrait retirer ses soldats en 2009





* Ils seront déplacés vers l’Afghanistan où la violence augmente


Le Quotidien-Agences


Les Etats-Unis pourraient diminuer de façon significative leur contingent en Irak l’an prochain quel que soit le prochain président après les élections de novembre, a rapporté le quotidien USA Today, hier. Toutefois, le journal, qui cite des experts militaires et de récents communiqués officiels, a ajouté que les responsables militaires américains restent prudents sur d’éventuels retraits de troupes à venir. «Je pense que l’impulsion actuelle n’est pas réversible», a déclaré Jack Keane, ancien chef d’état-major adjoint à la retraite. Il y aura des «réductions significatives en 2009 quel que soit le nouveau président», a-t-il prédit selon le journal. Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a également fait preuve d’optimisme samedi dernier en déclarant que «nous avons vaincu» les terroristes en Irak, lit-on dans USA Today. Mais les responsables militaires américains restent prudents, a noté le journal.


Le général de corps d’armée Lloyd Austin, numéro deux de l’armée américaine en Irak, a déclaré récemment que «nos progrès sont fragiles, et nous continuons de travailler à rendre ces progrès irréversibles». Dans le même temps, la violence augmente en Afghanistan, ce qui fait monter la pression pour déplacer plus de troupes de l’Irak vers l’Afghanistan, selon le journal américain. Le chef d’état-major interarmées américain, l’amiral Michael Mullen, a indiqué qu’il souhaitait envoyer plus de soldats en Afghanistan mais pas au détriment des avancées effectuées en Irak. Quatre des cinq brigades supplémentaires envoyées en Irak l’an dernier ont déjà quitté le pays, selon le journal. La dernière s’apprête à partir ce mois-ci. Après le départ des cinq brigades, il restera environ 140.000 soldats américains en Irak.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com