Les jeunes et la réussite du mariage : Il faut un bon dosage d’amour et de raison





Le mariage est le pilier de la famille.


C’est autour de cette union que s’organise le foyer et où grandissent les enfants.


Cette alliance sacrée doit se faire après une mûre réflexion pour qu’elle ait des chances de perdurer. Toutefois, le taux de divorce monte année après année.


Ce qui nous pousse à croire que la notion du mariage s’est métamorphosée. Comment éviter les échecs des vies conjugales ? Les jeunes s’expriment…


Tunis-Le Quotidien


Certains jeunes veulent se marier juste parce qu’ils s’aiment. Ils trouvent que le mariage est l’aboutissement normal d’un amour réciproque! D’autres veulent se marier pour ne pas manquer aux convenances sociales et aux préceptes de la religion. Le mariage, pensent-ils, est nécessaire pour atteindre la stabilité et pour fonder une famille. Toutefois, nombre de jeunes veulent se marier parce qu’ils sont motivés par des considérations purement économiques. Le mariage est, pour eux, un «pacte» dicté par l'intérêt. Toutes ces motivations mènent certes toutes au mariage. Mais aucune d’entre-elles ne garantit la réussite et la continuité de cette union sacrée. De fait, sous l’effet de l’amour, certains couples font fi de tout bon sens. L’on dit même que l’amour amoindrit les facultés de l’esprit et qu’il pousse à commettre des actes insensés. Cette «folie» amoureuse jette les deux amoureux dans la «mésaventure» du mariage peu réfléchi. L’un et l’autre pensent être capables de surmonter tous les obstacles en ayant comme unique arme, l’amour. Oui, mais on ne vit pas longtemps d’amour et d’eau fraîche ! Et comme l’amour est aveugle, le mariage, lui, rend la vue… Les mariages basés uniquement sur les sentiments ont donc de faibles chances de résister. De même que les mariages arrangés, où l’on fait des calculs de rentabilité et dont les conjoints ne s’aiment pas, mais qui sont uniquement mobilisés par les intérêts, ne réussissent pas mieux…


Jihène, étudiante, 22 ans, pense qu’un mariage ne peut pas réussir si les deux partenaires ne sont pas compatibles. «Pour pouvoir vivre ensemble et fonder une famille, l’homme et la femme doivent d’abord s’entendre. Si chacun d’entre-eux regarde dans une direction différente, leur ménage ne pourra pas tenir. L’amour, contrairement à ce que l’on peut croire, est incapable de faire des miracles. Parfois, on tient à épouser quelqu’un juste parce qu’on l’aime. Et l’on se croit capable de surmonter toutes les difficultés et toutes les mésententes rien qu’avec l’amour. On ferme délibérément l’œil sur les défauts de l’autre et l’on croit à tort que l’on va pouvoir changer cette personne juste avec l’amour. C’est faux ! L’amour ne résistera pas si les deux partenaires ne s’entendent pas du tout. La vie commune doit être fondée sur des bases solides : la confiance mutuelle, l’entente, la complicité, le respect et la fidélité. Si ces « ingrédients » ne sont pas de la partie, l’amour mourra. Donc, je préfère le mariage de raison. Et je n’entends pas par raison les intérêts matériels. Pour moi, un mariage de raison repose essentiellement sur l’entente, la concordance et le respect. Certes, l’idéal serait que deux personnes soient compatibles, qu’elles s’entendent et qu’elles s’aiment. Mais si l’on doit choisir, je crois qu’il faut opter pour la voix de la raison», dit-elle.


Myriam, 18 ans, pense qu’un mariage ne peut réussir que si les deux personnes s’aiment et s’entendent. «Vivre d’amour et d’eau fraîche ? Plusieurs personnes y ont cru et ont échoué. L’amour qui fait souffrir ne durera pas. Pour qu’un amour résiste, il faut que les deux personnes soient compatibles sur tous les plans. Il faut qu’elles aient toutes les deux la volonté et les moyens de bâtir ensemble leur foyer. La mésentente et la précarité ne laissent pas de place à l’amour. Du coup, les deux partenaires, qui se sont mariés dans ces conditions précaires, se retrouveront tôt ou tard devant le divorce. En revanche, le mariage basé uniquement sur la raison ne réussira pas vraiment. Si on partage la vie d’une personne bourrue qui ne nous aime pas et qu’on n’aime pas, la vie commune sera quasi infernale même si l’on est vraiment riches. Je crois qu’un mariage ne peut réussir que si les deux personnes s’entendent parfaitement bien, qu’elles soient fidèles, qu’elles se respectent mutuellement, s’aiment et ont les moyens moraux et matériels de bâtir un foyer», dit-elle.


Issam, 20 ans, étudiant, pense qu’un mariage ne peut pas réussir sans amour. Mais il est convaincu également que l’amour seul ne suffit pas. «Pour partager la vie de quelqu’un, il faut absolument qu’il y ait de l’amour. Toutefois, il faut que l’on prépare un terrain favorable à cet amour pour qu’il puisse durer. Si on aime quelqu’un et qu’on est toujours en désaccord avec lui, la vie commune ne rime plus à rien ! Il est essentiel que les deux partenaires s’entendent sur tous les plans, qu’ils se respectent mutuellement, qu’ils soient fidèles et qu’ils se fassent entièrement confiance. Il faut aussi qu’ils aient les moyens financiers de bâtir un foyer et de fonder une famille», dit-il.


Abdel Monêem, 18 ans, pense que l’amour et la raison doivent être en parfaite harmonie pour qu’un mariage réussisse. «L’essentiel, c’est que le partenaire ait un bon caractère. Sa manière de voir les choses et sa disponibilité à bâtir un foyer sont garants de la réussite conjugale. Je veux que ma partenaire soit mûre, sage, instruite, issue d’une bonne famille, affectueuse, dévouée et attentionnée. Le reste m’importe peu. Je ne cherche pas la richesse matérielle ni la beauté physique parce qu’elles risquent de s’effriter avec le temps. En outre, il faut que les deux partenaires aient la volonté de réussir leur ménage. La raison seule ne suffit pas. L’amour seul ne suffit pas non plus. Il faut qu’on aime une personne, mais qu’on ait toutes les raisons de l’aimer», dit-il.


Anouer, 19 ans, partage le même avis. Le jeune homme est persuadé que la vie commune doit être basée sur l’amour et l’entente. «Il ne suffit pas de s’aimer pour se marier. Il ne suffit pas non plus qu’on se marie juste parce que le partenaire nous convient. Je crois que le mariage doit être un résultat et non pas un objectif. Et c’est toute la différence ! Si on trouve quelqu’un qu’on aime et qui nous convient parfaitement sur tous les plans et qu’on a les moyens de se marier, il faut passer immédiatement à l’acte. Mais si on veut se marier coûte que coûte juste parce qu’on cherche la stabilité ou encore parce qu’on aime quelqu’un, on ne va pas pouvoir juger juste et ce mariage sera voué à l’échec tôt ou tard. On peut croire que l’amour fait des miracles. Mais si on vit avec quelqu’un qu’on aime et qui ne partage pas nos croyances et nos principes, qui ne nous respecte pas ou qui ne nous est pas fidèle, l’amour va se ternir et on aura perdu l’unique raison qui nous a poussé à se marier ! Et si on épouse quelqu’un juste parce qu’il est riche, de bonne famille ou responsable et fidèle, on ne sera pas heureux et on risque de se rendre compte, en cours de route, qu’on n’est pas aimé et que ce mariage est un échec. Donc à mon avis, il faut qu’il y ait un équilibre entre l’amour et la raison pour que le mariage réussisse», dit-il.


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com