Conseil national de l’UTICA : M. Djilani plaide pour plus de dynamisme du secteur privé tunisien





Tunis – Le Quotidien


Le conseil national de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), tenu avant-hier à Tunis, a été exceptionnel, tant au niveau des sujets discutés qu’au niveau du ton.


Comme prévu, le conseil national de l’UTICA a été placé sur les principaux thèmes d’actualité pour l’économique nationale, notamment la conjoncture économique, l’emploi, le développement régional et les négociations sociales…


L’ouverture de ce conseil a connu la présentation des travaux des différents comités créés au sein de la Centrale Patronale pour suivre l’évolution au niveau du 7e round des négociations sociales, les orientations de la loi de finances 2009, la campagne nationale pour l’emploi des diplômés de l’enseignement supérieur, les activités des structures régionales de l’organisation et aussi les travaux de construction du nouveau siège de l’UTICA.


Le débat a été ouvert par la suite aux membres et adhérents de la centrale patronale, ayant assisté à ce conseil. Les participants ont évoqué, dans leurs interventions, différentes questions en relation avec les principaux thèmes du conseil.


Les interventions ont porté, entre autres, sur l’importance de l’essaimage et la sous-traitance interne au sein des entreprises tunisiennes afin de promouvoir davantage la création de nouveaux projets et de nouveaux postes d’emploi, la révision de la loi relative à l’emploi, ainsi que l’incitation à l’investissement dans les régions internes du pays…


Prenant la parole pour clôturer les travaux de ce conseil, M. Hédi Djilani, Président de l’UTICA, a rappelé les caractéristiques de la conjoncture économique actuelle, notamment la flambée des prix du pétrole et des céréales à l’échelle internationale ainsi que son impact sur l’évolution de l’économie nationale. Il insisté, dans ce contexte sur les efforts déployés par l’Etat afin d’atténuer cet impact et à préserver le pouvoir d’achat du citoyen tunisien.


M. Hédi Djilani s’est montré un peu différent par rapport à ses discours dans les sessions précédentes du conseil, puisqu’il n’a pas caché sa «déception» quant à la réaction des hommes d’affaires tunisiens et leurs adaptations aux défis de la Tunisie notamment au niveau de l’emploi et aussi leur contribution à la réalisation des méga-projets prévus au cours des prochaines années.


Le président de l’UTICA a critiqué la passivité et la stagnation des hommes d’affaires et des membres de l’organisation qui «font comme s’ils ne sont pas concernés par tout ce qui se passe dans leur environnement».


Il a même affirmé son intention de changer plusieurs choses au sein la centrale patronale, quitte à proposer un congrès national exceptionnel, si la situation continue de stagner et si les hommes d’affaires et membres ne sont plus dynamiques.


Et d’ajouter que la conjoncture économique actuelle et les défis de la Tunisie obligent toutes les parties de la société tunisienne à être plus solidaire. «La création des emplois et le développement régional ne sont pas des responsabilités de l’Etat à lui seul. C’est une responsabilité de nous tous, et nous devons l’assumer», a-t-il expliqué.


M. Djilani a appelé ainsi les hommes d’affaires tunisiens à faire preuve de plus de dynamisme et de créativité pour appuyer le développement économique du pays et faire face à ses différents défis.


Il a également mis l’accent sur l’importance de la concrétisation de l’Union du Maghreb Arabe pour le développement des cinq pays membres. Au sujet de l’Union pour la Méditerranée, M. Djilani a noté que ce projet a des avantages et des inconvénients, et que les hommes d’affaires doivent profiter de toutes initiatives leur permettant de renforcer leurs investissements et d’améliorer leur positionnement à l’échelle régionale.


Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com