Les jeunes et le tourisme intérieur : La Tunisie profonde en mémoire…





Les jeunes aiment faire du tourisme. Un gros sac sur le dos, une bonne bouteille d’eau fraîche et en avant pour l’aventure ! Sauf qu’avant de partir sous d’autres cieux, les jeunes devraient d’abord explorer la beauté des régions tunisiennes. Quels sont justement les endroits tunisiens visités par les jeunes ? Et comptent-ils partir à l’exploration de tout le territoire tunisien ?


Tunis-Le Quotidien


Du Nord au Sud, notre Tunisie est une vraie merveille. Un pays qui dispose d’un patrimoine culturel très riche.  Des civilisations carthaginoises, romaines, paléochrétiennes et islamiques ont été présentes sur notre sol. Un héritage millénaire qui a été préservé … La Tunisie est, dans ce cadre, une réelle découverte pour les étrangers qui viennent de différents coins du monde pour admirer nos beaux sites. Toutefois, pour nous autres Tunisiens, notamment les jeunes, plusieurs régions tunisiennes restent inexplorées. En effet, c’est Hammamet qui attire le plus de visiteurs tunisiens. Première ville adorée par la majorité de la jeunesse tunisienne, Hammamet demeure la situation balnéaire la plus fréquentée par les jeunes. Avec ses plages attrayantes, son bord de mer aménagé de résidences touristiques et d’installations portuaires de plaisance, elle est devenue une destination de masse depuis des années. Djerba, l’île des rêves, est également l’un des sites tant aimés par les jeunes  visiteurs. Plusieurs sont également les jeunes qui aiment Sousse. Célèbre pour ses plages, ses hôtels et ses discothèques, Sousse est un site balnéaire qui branche les jeunes gens. La « ville du corail », Tabarka, tire ses ressources du tourisme alliant de façon originale les plaisirs de la mer aux activités culturelles. Les mélomanes parmi les jeunes adorent s’y rendre. Toutefois, le fait de visiter ces villes célèbres de la Tunisie ne suffit pas pour prétendre connaître tout le territoire tunisien ! Plusieurs autres régions tunisiennes sont riches en histoire et sont absolument à découvrir.


Saddam, 18 ans, natif de Sbiba, ne connaît en effet (à part Tunis et Sbiba) que Sousse et Hammamet. Il a l’impression de n’avoir encore rien découvert des beautés tunisiennes. Il aimerait tant programmer un circuit au Sud Tunisien. « J’aimerais tant partir à l’exploration du Sud. Il semble que Tozeur, Djerba et Douz sont des endroits magnifiques. Je voudrais également partir à Kélibia et à Mahdia. Je trouve honteux que les étrangers connaissent notre pays mieux que nous. Toutefois, la faute est partagée. Non seulement nous avons tendance à  focaliser sur la ville de Hammamet pour nos vacances, mais en plus les touristes étrangers ont toujours droit à des prix de séjour très abordables. Le tourisme intérieur coûte cher, à moins que l’on oublie totalement de résider dans des hôtels. De plus, on n’a pas vraiment le temps de se rendre dans toutes les régions de la Tunisie puisque les études accaparent la majeure partie de notre temps », dit-il.


Ghazi, 18 ans, a pratiquement visité toutes les grandes villes de la Tunisie. Le jeune homme pense que cela ne demande pas beaucoup de temps et d’argent, contrairement à ce qu’on peut croire. « Si l’on veut découvrir toute la Tunisie, on n’est pas obligé de le faire en une seule saison ! Je pense qu’un Tunisien est absolument redevable de connaître son pays et de profiter des beaux sites avant de penser à voyager à l’étranger. Les régions tunisiennes sont spécialement belles et chacune a un charme particulier. De plus, il suffit de s’éloigner de Tunis pour avoir affaire à des habitants très accueillants et très chaleureux. Cela dit, j’ai surtout gardé en mémoire Djerba, Hammamet, Sousse, Monastir, Kélibia et El Haouaria. Ce sont les meilleures régions tunisiennes. Certaines stations balnéaires ont des plages magnifiquement transparentes, propres et fraîches. Certaines villes sont très originales avec une architecture typique. Les habitants gardent fièrement leurs traditions. J’aimerai également repartir au Sud parce que les natifs du sud tunisien sont d’une hospitalité et d’un accueil exemplaires. Les visiteurs qui s’y rendent se sentent vraiment chez eux », dit-il.


Imed, étudiant, 21 ans, ne connaît que Tunis, Bizerte, Sousse et Hammamet. « Je n’ai jamais mis les pieds en dehors de ces quatre régions. Je n’ai d’ailleurs jamais visité le Sud de la Tunisie alors qu’il paraît que c’est une région exceptionnellement belle. Je pense qu’il est absolument primordial de connaître notre pays. Nous avons tellement de beaux paysages et de beaux sites à découvrir. Or, cela coûte vraiment cher. Certains jeunes préfèrent partir à la découverte d’autres pays. Normal, si pour explorer la Tunisie, notre pays, on va pratiquement mettre le même prix ! Une seule nuit dans un hôtel trois étoiles pour deux personnes, dépasse les 150 dinars ! Si l’on compte passer une seule nuit dans quatre régions, on va dépenser une fortune. Et ce, sans compter les frais de déplacements et les extras. Nous voudrions tellement visiter notre pays et avoir droit à des privilèges au moins autant que ces touristes qui débarquent d’ailleurs et ont le droit de profiter des séjours d’agrément dans  notre pays et dans nos sites à un bas prix ! De plus, le tourisme pour jeunes est inexistant. Or, je ne crois d’ailleurs pas qu’il existe un seul endroit plus beau que notre cher pays, il faut juste avoir le « droit » de savourer ces visites dans les villes et les villages tunisiens.», dit-il.


Riadh, 15 ans, rêve de faire le tour de la Tunisie. « Je ne crois pas qu’il faut vraiment une fortune pour visiter la Tunisie. Nous parlons bien d’une exploration des richesses naturelles, historiques et culturelles des régions tunisiennes ?! Cela ne demande pas de séjours dans des hôtels. On peut très bien passer la journée dans un endroit pour ensuite rentrer chez nous ! Nous pouvons également frapper à n’importe quelle porte et l’on va être agréablement surpris de l’hospitalité et de la générosité débordantes de ceux qui habitent ces régions. Moi, j’ai visité presque toutes les régions tunisiennes avec ma famille. Si nous avons les moyens, on passe la nuit dans un hôtel, le cas contraire, on se débrouille comme on  peut ! A mon sens, l’argent n’est qu’un alibi. Il s’agit d’un manque de volonté de notre part. Et puis, la majorité des personnes préfèrent passer des séjours dans des hôtels alors qu’on peut aussi se divertir sans y séjourner. Certes, c’est beaucoup moins confortable, mais ce n’est pas parce qu’on n’a pas les moyens de se payer des vacances de luxe qu’on doit rester cloîtrés entre quatre murs », dit-il.


Hamed, 15 ans, s’est rendu à toutes les villes du Cap Bon, il a visité tout le Sahel et il s’est rendu également à plusieurs endroits du Sud et du Centre. Il peut même dire qu’il connaît ces régions sur le bout des doigts. « Certes, si je pouvais, je ferai le tour du monde pour découvrir tous les pays de la planète. Mais avant, je dois d’abord connaître mon propre pays. Je suis allé au Cap Bon : Nabeul, Hammamet, Kélibia, Korba, Beni Khiar… Je me suis rendu également à Djerba, Zarzis, Tozeur, Tamaghza et Gafsa…Et je me suis rendu à quelques régions du Sahel : Sousse, Monastir et Mahdia et je suis allé au centre pour visiter Kairouan. D’ailleurs cette ville « aux cent mosquées » est l’une des villes saintes de l’Islam et nous avons la chance de pouvoir y accéder aussi facilement. J’ai adoré qu’on garde les aspects traditionnels dans certaines régions. La fabrication de poterie et des articles artisanaux comme le fameux tapis font encore vivre des centaines de familles. A chaque vacance, mes parents dressent un programme pour visiter quelques régions. D’ici deux ans au plus tard, j’aurais fait le tour de la Tunisie», dit-il.


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com